CELEBRATION A LA MEMOIRE DES FEMMES À PROPOS DU 8 MARS

CELEBRATION A LA MEMOIRE DES FEMMES À PROPOS DU 8 MARS

 

Monique Hamelin – Vasthi

 

Prenant prétexte de la fête des femmes le 8 mars, le groupe Vasthi de L’autre Parole a convié à un partage de notre spiritualité- femme les membres des autres groupes du Collectif. Cette célébration autour du pain et du vin était une réponse à l’appel de « Celles de la terre » de France qui souhaitaient que la fête des femmes soit aussi l’occasion d’une plus grande appropriation de notre vécu spirituel-femme.

 

Après un mot de bienvenue, no us avons procédé au rite de purification avec l’eau ; puis nous avons lu le Prologue, en solidarité avec les femmes de France, d’Italie, d’Allemagne et d’Angleterre… (L’autre Parole, no 26).

 

« Au commencement était la Parole… » nous dit ce texte mais si nous la voulons toujours vivante, cette Parole, si nous voulons que notre mémoire-femme ne se perde pas, c’est à nous de la perpétuer. Chaque femme était invitée à faire un toast à la femme du passé, du présent ou de l’avenir qu’elle voulait saluer. Après ce rappel à notre mémoire collective des femmes qui ont joué un rôle important pour nous, nous avons commémoré les militances des femmes. Chacune devait choisir une affiche et expliquer ce qui la sollicitait dans l’événement illustré. Ces affiches servaient aussi à compléter notre décor car la table du banquet avait déjà été installée avec les plats du buffet.

 

En unisson avec les femmes des pays lointains qui célébraient comme nous, nous avons proclamé d’une seule voix les béatitudes de L’autre Parole (L’autre Parole, no 22).

 

Avant de passer à table, la chanson de l’amitié (Les fées ont. soif) fut récitée par une de nous.

 

Le repas a suivi et au moment de la pause, avant les fromages et le dessert, nous avons proclamé notre CREDO. Ici, pas de tradition-femme qui nous venait du fond des temps. C’est donc notre responsabilité, à partir de ce qui nous confronte, de proclamer bien haut ce à quoi nous croyons. Chaque femme avait été invitée à préparer un article de CREDO. Après chaque proclamation, nous reprenions en coeur ce répons : « Avec toi, nous croyons ».

 

Nous sommes sorties des sentiers battus et avons tracé quelques lignes pour l’avenir mais, pour souligner notre lien avec la tradition, une lecture de Mathieu 26 : 17-29 fut faite.

 

Cette longue tradition chrétienne a trouvé mille façons de nous faire revivre ce moment où Jésus partagea le pain et le vin, symboles de son corps et de son sang. Levant chacune un morceau de pain et une coupe de vin, c’est ensemble que nous avons participé au corps mystique de Jésus en proclamant ces paroles : « Nous rompons le pain, symbole de nos corps pareils à tous ceux de nos soeurs ici ou quelque part dans le monde. Par ce geste nous célébrons nos corps de femmes, promesses de vie éternellement recommencée. Nous buvons le vin symbole du sang en mémoire des femmes dont nous sommes issues et pour la gloire de celles dont nous sommes porteuses. Avec notre corps et notre sang, par le pain et par le vin, nous communions ensemble aujourd’hui aux valeurs traditionnelles chrétiennes de charité, de justice et d’égalité. »

 

Par la suite, nous avons partagé nos pensées sur cette célébration, le sens, les questions qu’elle soulevait.

 

Les dernières répliques de la statue, de Madeleine, et de Marie (Les fées on soif) ont clos cette célébration.