Dernier appel

Dernier appel

 

Je vous invite à louer ce premier film de Caroline Martel, une jeune cinéaste  talentueuse, qui a été produit par l’Office national du film. Ce film raconte l’histoire des 2 400 téléphonistes de Bell qui ont été littéralement « vendues » à une entreprise multinationale de l’Arizona et qui ont ainsi perdu les acquis syndicaux qu’elles avaient gagnés de haute lutte. Sur fond de scène de mondialisation de l’économie et de rapports sociaux de sexe inégalitaires, nous découvrons les tensions qui existent entre les téléphonistes et leurs collègues  techniciens syndiqués, la rationalité immorale de la direction de Bell qui ne s’intéresse qu’à la rentabilité et aux profits et le rôle très ambigu que joue l’État québécois dans ce dossier.

 

Ce film est mené avec intelligence et subtilité. Il rend compte de la complexité des questions syndicales et politiques qui sont en jeu et nous propose une véritable analyse féministe du travail des femmes et de la mondialisation. Ce documentaire atteint une rare intensité dramatique parce qu’il nous permet de saisir aussi le drame humain que vit chacune de ces travailleuses et militantes syndicales. L’histoire des téléphonistes de Bell est l’histoire d’une lutte pour la justice et la dignité des femmes. À voir absolument.

 

P.S. : Caroline est la fille d’Agathe Lafortune, membre du groupe Vasthi et fameuse signataire des « Saviez-vous que » de notre revue.

 

MARIE-ANDREE ROY