Dignité des femmes dans la Bible

Trouve-t-on de la dignité chez les femmes dans la Bible ? Quels traits peuvent être discernés ? Quelles femmes reflètent la dignité ?

Vasthi

Au tout début du livre d’Esther (Est), l’attitude de la reine Vasthi est surprenante et pousse à une réflexion sur son attitude.

Voici le contexte : Le roi Xerxès qui règne sur cent vingt-sept provinces de l’Inde à l’Éthiopie convie à de grandes libations ses chefs et serviteurs, l’armée de Perse et de Médie, les nobles et gouverneurs de ses provinces. Il veut montrer à tous la richesse et la gloire de son royaume.

La reine Vasthi donne, elle aussi, un festin pour les femmes dans le palais de la maison royale. Alors le roi conçoit le désir de la faire parader devant ses convives.

Le roi envoie la demande suivante : « Faites venir Vasthi la reine parée de sa couronne royale. Faites-la paraître dans sa beauté devant moi le roi. Montrez-la aux peuples et aux chefs, car elle est belle à regarder. » Est 1,11

La reine refuse de se rendre à l’invitation transmise par les serviteurs. Le roi est furieux, il consulte les sages de son royaume sur la punition qui doit être donnée à la reine Vasthi. Elle doit être répudiée, car son attitude pourra entraîner une attitude de dédain des femmes du royaume pour leur mari. C’est surtout ce mauvais exemple qui est répréhensible pour le roi.

Dans cette histoire, Vasthi n’a pas hésité à maintenir son attitude de fierté personnelle ; elle n’a pas succombé au désir du roi de la présenter comme un objet de consommation.

 

La Samaritaine

Elle représente la force de caractère d’une femme qui n’a pas peur de faire connaître sa demande : « Donne-moi donc de ton eau, Seigneur, dit la femme, afin que je n’aie plus soif et plus besoin de revenir puiser ici » (Jn 4,15). À la demande de Jésus, elle déclare clairement sa situation maritale : « Je n’ai pas d’homme » (Jn 4,17). Jésus rappelle qu’elle en a eu cinq et celui avec qui elle est en ce moment n’est pas son homme (Jn 4,18). La dignité de la Samaritaine apparaît dans son sens de la vérité ; elle ne cherche pas à dissimuler des aspects de sa vie. Elle fait éclater au grand jour ce qui lui importe. Elle cherche le Souffle de vérité. « Dieu est Souffle, et ceux qui adorent doivent adorer par le Souffle de vérité » (Jn 4,24).

L’hémorroïsse

Une autre femme de la Bible est à la recherche de guérison. Elle a perdu du sang pendant douze ans et n’a pas réussi à être guérie (Lc 8,43-48). Elle s’approche de Jésus pour toucher son vêtement, en espérant être libérée de son flux de sang, ce qui se produit. À Jésus qui demande qui l’a touché, elle avoue que c’est elle. Sa confiance éclate aux yeux de toute la foule.

Ces trois femmes de la Bible montrent que la dignité se révèle dans la vérité de leur être, qu’il ne s’agit pas de chercher des faux-fuyants. Elles désirent se révéler au grand jour et vivre pleinement leur vie.