Houlda

Fidèles à notre goût pour les grandes marées, nous avons cherché un nom qui parlerait à la fois de la mer et de la Bible. C'est ainsi que nous avons vu surgir, sur un lointain rivage, le profil d'une prophétesse jusqu'alors noyée dans le patriarcat : Houlda. Nous avons donc jeté nos amarres désignatrices de son côté.

Qui est Houlda ? Nous faisons sa connaissance dans le deuxième Livre des Rois, 22, 14 : « Le prêtre Hilqiyyahu, Ahiqam, Akbor, Sharphân et Asaya se rendirent auprès de la prophétesse Hulda, femme de Shallum fils de Tiqva, fils de Harhas le gardien de vêtements; elle habitait à Jérusalem dans la ville neuve ». Houlda fait vraiment partie de la lignée des prophètes bibliques choisis par Yahvé qui ne craignent pas de dénoncer de façon véhémente les fautes commises contre la Loi et qui exaltent la bonne conduite de ceux et celles qui la respectent.

Houlda! Houlda! ce nom nous rappelle la « houle » du grand large qui nous fascine tant. « Avec elle, nous nous autoriserons à écarter les épaves encore bien encombrantes du pouvoir mâle : discours et comportements sexistes, récupération du labeur, du temps et de la réflexion des femmes; exclusion des structures ».

Notre groupe de réflexion existe depuis les débuts de la collective, mais il n'a choisi ce nom qu'en 1993 (voir la présentation que nous en avons faite dans L'autre Parole, no 59, automne 1993, p. 4). Sa base d'opération est Rimouski, nous avons eu durant quelques années deux groupes de réflexion. Au printemps 1996, nous ne formons qu'un seul groupe qui rassemble une dizaine de femmes qui résident de Métis-sur-Mer à Québec. Peut-être aurons-nous le plaisir de donner naissance à un nouveau groupe dans la capitale! Saviez-vous que L'autre Parole a déjà compté deux groupes de réflexion à Québec ? Nous sommes de nouveau en période d'enfantement.

« Source d'inspiration, modèle de compétence, Houlda, qui se situe dans un mouvement perpétuel de libération, nous aidera à réinterpréter la Parole originale en lien avec toutes les personnes animées du désir d'une constante conversion à l'Évangile ».