IL ÉTAIT UNE FOIS…

IL ÉTAIT UNE FOIS…

 

Yvette Laprise

 

Une chenille bien au chaud dans son blanc cocon, à l’abri des intempéries, soustraite au vacarme de l’extérieur.

 

Jour après jour, elle savourait son bonheur d’être ainsi nourrie, choyée, entourée, protégée, à l’abri des choses « hors les murs »…

 

Un jour, se sentant à l’étroit dans sa modeste maison, et désireuse d’aventure, elle se mit à pousser des ailes, à affiner sa silhouette… et, un beau matin, recueillant toutes ses forces en son centre, elle fit éclater son cocon.

 

Lancée dans l’espace, ses ailes s’ouvrent d’elles-mêmes… et, portée par les effluves d’un bon vent tiède et rafraîchissant, la chenille métamorphosée s’élance dans l’azur en faisant battre, avec frénésie, ses ailes de rêve…

 

Ah ! qu’elle était heureuse la petite chenille libérée de ses entraves ! Quel bonheur de se poser sur les fleurs, d’en savourer le nectar tout en les fécondant. Comment a-t-elle pu demeurer confinée aussi longtemps … dans son cocon ! Tout ce qu’elle a imaginé alors ressemble si peu à ce qu’elle découvre maintenant… Ivre d’espace de liberté, elle croit tout possible et n’a d’autre désir que de partager son goût de vivre avec ses congénères.

 

Au gré de ses aventures, elle reconnaît sa parenté avec d’autres papillons aux couleurs inédites… Elle apprend des mots nouveaux… déchiffre des messages qui lui étaient étrangers jusqu’ici.

 

Plus jamais, elle ne consentira à regagner sa maison-abri malgré les pièges tendus à sa vulnérabilité.

 

Elle sait maintenant que tout a un prix.

 

De chenille à papillon,

voilà ce que m’a inspiré l’itinéraire suivi par l’ARPF (Association des Religieuses pour la Promotion des Femmes) depuis sa fondation il y a vingt ans.

 

D’abord protégée par les structures institutionnelles, entourée de conseils de sagesse prudentielle, maintenue dans un espace déterminé par une autorité supérieure, elle vécut une décennie bien au chaud, alimentée sans défaillance par sa famille d’origine.

 

Durant ce temps, elle n’a pourtant pas cessé de bouger, de questionner ses pratiques, de réfléchir sur son leadership, d’imaginer autrement son destin, d’échafauder des plans.

 

Puis se sentant toujours plus à l’étroit dans des structures d’une autre époque, elle s’est mise à rêver d’espace…

 

Au fur et à mesure que les entraves cèdent, une nouvelle vision des choses s’intensifie. On se sent des ailes pour vivre avec passion et énergie.

 

Après vingt ans de recherche, de questionnement, d’avancées, de conscientisation, l’association, toujours en chantier, s’engage de plus en plus dans une dynamique de changement selon un modèle circulaire et participatif.

 

De l’être pour les femmes du début de l’association, on est passé à l’être avec les femmes pour vivre ensemble des expériences nouvelles avec leurs possibilités et leurs contradictions, en attendant l’émergence de nouveaux défis à relever.

 

À l’occasion de cet heureux anniversaire, plein de promesses, la Collective L’autre Parole veut redire aux membres de l’ARPF toute l’admiration qu’elle leur porte en les saluant comme artisanes de changement, en solidarité avec toutes les femmes en marche vers l’an 2000. Comptant sur le pouvoir audacieux de l’espérance, vrillée au coeur de nos vies, ensemble, nous continuerons de rêver, de créer, d’explorer des scénarios alternatifs et prophétiques… convaincues que la réalité peut être autrement.

 

L’avenir est dans le déjà-là mais., pas encore.

Longue Vie à l’ARPF !

L’autre Parole,

 

par YVETTE LAPRISE