LE DIOCÈSE DE SHERBROOKE ET LA CONDITION DES FEMMES

LE DIOCÈSE DE SHERBROOKE ET LA CONDITION DES FEMMES

 

Les 8 et 9 juin 1996, l’Église du diocèse de Sherbrooke, réunie en Assemblée synodale, a voté une dizaine de propositions ayant trait à la condition des femmes.

 

Les voici :

Nous proposons que notre évêque fasse, dans les plus brefs  délais, des démarches auprès des autorités concernées dans le but de permettre à des femmes d’accéder à la prêtrise. 67.8 %

 

Nous proposons que les femmes qui se sentent appelées au  diaconat permanent puissent y accéder. 83.2 %

 

Nous proposons que notre évêque, dans un esprit d’ouverture  et de dialogue synodal permanent, fasse en sorte que les femmes aient égalité d’accès aux divers postes décisionnels reliés à la mission de l’Église. 95.6 %

 

Nous proposons que, dans notre diocèse, soient multipliées  les voies d’accès permettant aux hommes et aux femmes, à part égale, de porter leur questionnement, leur expérience et leur discours là où se formule la doctrine et où se prennent les décisions. 88.9 %

 

Nous proposons que l’Église diocésaine développe un réel  partenariat hommes-femmes dans son fonctionnement interne afin que son message devienne plus crédible. 93.2 %

 

Nous proposons que l’Église diocésaine enseigne en paroles  et en actes le respect des femmes au sein même de son organisation et dans la société. 94.4 %

 

Nous proposons que l’Église diocésaine s’affirme clairement et  s’engage pour contrer toute forme de violence faite aux femmes. 98.8 %

 

Nous proposons que l’Église de Sherbrooke se fasse porte-  parole des revendications des femmes dans l’Église et dans la société, auprès des instances officielles de l’Église (AÉQ, CÉCC et Vatican) et que ces démarches soient connues publiquement. 83.2 %

 

Nous proposons que, face à des situations qui marginalisent  des femmes (séparation ou divorce, homosexualité, contraception ou avortement), l’Église diocésaine manifeste de l’ouverture et chemine avec ces personnes vers un idéal d’amour évangélique. 85.4 %

 

Nous proposons que les communautés chrétiennes du  diocèse s’engagent à combattre le phénomène

d’appauvrissement dont sont particulièrement victimes les femmes et leurs enfants. 95.2 %

 

Ces propositions, votées à très forte majorité (toujours avec plus des 2/3 des votes), traduisent la ferme détermination de la communauté diocésaine de parvenir à une transformation des rapports entre les hommes et les femmes et de déployer les moyens nécessaires pour que soit reconnue l’égalité des femmes dans l’Église et dans la société.

 

Nous sommes impressionnées par la qualité, la cohérence et la perspective qui se dégage de cet ensemble de propositions qui est manifestement fondé sur une compréhension rigoureuse de la situation des femmes et une volonté de traduire concrètement l’espérance de l’Évangile. Félicitations à l’assemblée synodale de Sherbrooke pour avoir énoncé tout haut ce que plusieurs pensent tout bas.

 

Nous attendons maintenant les suites qui seront données à ces propositions. Mgr André Gaumond vient tout juste d’entrer en fonction, y importe qu’il assure rapidement le suivi de toutes ces recommandations afin que l’espérance de sa communauté diocésaine reste bien allumée.

 

Nous entendons au cours des prochains mois suivre avec le plus grand intérêt ce dossier et informer nos lectrices et nos lecteurs de ses développements.

 

MARIE-ANDRÉE ROY, VASTHI