Avortement

L'autre Parole, 2013  (an english version follows)

Des groupes religieux, sociaux ou politiques conservateurs participent activement à une offensive anti-choix sur le plan mondial. Le Vatican et des groupes catholiques prennent part à cette offensive. Leur action a un impact au Canada et à la Chambre des communes. Dans ce contexte, nous, membres de la collective L’autre Parole, pensons qu’il est important de prendre la parole comme féministes et comme chrétiennes. Nous affirmons que c’est une déformation du christianisme de penser qu’il commande une position anti-choix.

Nous soutenons une position « pour la vie et pour le choix ».   

1. Nous sommes « pour la vie »

 1.1 Cette vie, don divin, est présente en tout être vivant dans la nature. Un utérus vide est encore un utérus vivant puisqu’il est formé de millions de cellules où circule le flux de la vie et qu’il appartient à une femme, qui est bien vivante, elle aussi. La vie se transforme, mais c’est toujours la vie. Elle circule partout, elle ne vient pas d’une décision d’en haut. Il y a de la vie et de la mort dans la vie. Dieue 3 se donne, présente, en chaque forme de vie.

1.2 Nous sommes conscientes que l’interruption volontaire de grossesse met en question la vie d’un être humain en devenir. Dans une vision écoféministe de l’interdépendance de toutes les formes de vie, notre respect et notre amour de la vie demeurent intimement liés à notre profond respect et à notre solidarité avec les femmes qui font face à la décision d’interrompre leur grossesse.

2. Nous sommes « pour le choix »

2.1 Nous avons confiance dans la capacité de choix des femmes. Elles sont des sujets, responsables, capables de se positionner sur cette question éthique et politique. Le choix ultime leur revient. Notre position part de l’expérience et de la vie de chacune de ces femmes aux prises avec cette décision toujours difficile et parfois déchirante. Notre position part du cœur et du corps des femmes dont la santé et l’intégrité doivent être protégées.

2.2 En cela, nous nous inspirons de la pratique et de l’amour infini que Jésus a manifesté tout au cours de sa vie. De fait, le Nazaréen a toujours accueilli les personnes, hommes ou femmes, telles qu’elles étaient, avec leur complexité d’êtres humains. Pour lui, chaque individu était digne et libre.

 

 3. Nous sommes pour une vie durable et pour un choix durable

3.1 Nous nous inspirons d’une vision écologique et durable de la vie. Entre le choix de faire naître et celui de ne pas faire naître, nous privilégions le plus « durable » : celui qui permet de faire naître d’autres choix, celui qui n’enfermera pas dans une situation intenable de détresse psychologique, de carences en éducation ou de précarité économique. Nous privilégions le choix qui ouvre les portes à d’autres possibles au lieu de condamner.

3.2 Nous souhaitons une éducation pour une responsabilisation des hommes à l’égard de leur fertilité.

3.3 Pour nous, respecter la vie, c’est d’abord respecter celle qui existe déjà : celle des femmes elles-mêmes. La vie est complexe. C’est pourquoi nous acceptons que les femmes, en choisissant souvent la « moins mauvaise » des solutions, puissent faire des choix ambigus, des choix imparfaits et même erronés. Très souvent,  elles sont en zone grise : ainsi va la vie réelle, celle d’êtres humains et non de doctrines pures et vertueuses. Nous répétons aujourd’hui le cri lancé par L’autre Parole en 1982 : « La vie des femmes n’est pas un principe! »

 3.4 Pour que le choix soit possible, nous pensons qu’il faut mettre à la disposition des femmes les services nécessaires pour qu’elles puissent exercer ce choix en tout respect et en toute connaissance de cause. Le mouvement féministe a conquis de haute lutte la possibilité de mettre en place des services d’interruption volontaire de grossesse qui soient sécuritaires et disponibles dans toutes les régions du Québec. Il reste encore du travail à accomplir, tant au niveau de l’accessibilité des services qu’au niveau de la recherche permettant de mieux comprendre le phénomène. 

3.5 Nous sommes persuadées que ce droit acquis est toujours à défendre. Il n’est pas temps de reculer, mais de poursuivre notre lutte pour de meilleures conditions de vie des femmes. Nous nous situons en solidarité avec les femmes qui luttent partout dans le monde pour l’accès à l’interruption volontaire de grossesse, « pour la vie et pour le choix ».

 

1. L’autre Parole est une collective de femmes féministes et chrétiennes, fondée au Québec en 1976. (www.lautreparole.org)

 2. La position de la collective sur l’avortement a été adoptée lors de l’assemblée générale du 18 août 2013. Pour le contexte, voir L’autre Parole, no 137, www.lautreparole.org 

3. La Dieue avec un e, c’est la manière dont L’autre Parole la nomme dans une perspective féministe.

 

 

 

ABORTION

A POSITION STATEMENT BY L’AUTRE PAROLE1

AUGUST 18, 2013

At present, conservative religious, social and political groups are actively pursuing an anti-choice offensive. The Vatican and Catholic groups are taking part in this offensive. Their actions are having an impact in Canada and in the House of Commons. Given this context, as members of the L’autre Parole collective, as feminists and as Christians, we believe it is important to make our voices heard. The notion that Christianity is inherently anti-choice is a gross misrepresentation.

Therefore, we are taking a stand “For life and for choice.”

1. We are “For Life”

1.1. This life, a divine gift, is present in every living being in nature. An empty uterus is still a living uterus, as it is formed by millions of cells in which the ebb-and-flow of life is circulating, and it belongs to a woman, who is very much alive herself. Life is transformed, but it remains life. Life is in circulation everywhere; it is not a decision that is made by a higher power. Both life and death are always present in our lives. SHE (God3) gives of HERSELF and is present, in every form of life.

1.2. We are mindful of the fact that the life of a growing human being is at stake when considering a voluntary interruption of pregnancy. In our eco-feminist view of the interdependency of all forms of life, our love and respect for life remain integrally linked to our solidarity and deep respect for the women faced with deciding whether or not to interrupt a pregnancy.

We are “For Choice”

2.1 We trust in the ability of women to make choices. They are free agents, responsible and capable of making this ethical and political decision. Ultimately, the choice is theirs. Our position is grounded in the experience and life of each of these women, who are faced with an always difficult and sometimes heart-rending

1 L’autre Parole is a collective of feminist, Christian women that was founded in Quebec in 1976.

L’autre Parole’s position on abortion was adopted during the collective’s General Assembly, on August 18, 2013. For more background information (in French only) on the collective and its position, see www.lautreparole.org and look for L’autre Parole, No. 137.

2 Translation from French by Cynthia Kelly.

3 In English, L’autre Parole has chosen the expression “SHE (God)” (“La Dieue” in French) to express its feminist perspective.

decision. Our position is grounded in the need to protect the integrity and health of their hearts and bodies.

2.2 We draw our inspiration from Jesus’ practices and from the infinite love that he gave throughout his life. Indeed, the Nazarene always welcomed people, men and women alike, just as they were, in all their human complexity. In his eyes, each individual had dignity and freedom.

3 We stand for sustainable life and sustainable choice

3.1 We are inspired by an environmentally conscious and sustainable vision of life. In the choice between giving birth or not giving birth, we support the most “sustainable” option: the one that allows other choices to come to life, the one that does not lead to untenable situations of psychological distress, education deficit or economic strife. Rather than support condemnation, we support choices that open doors to other possibilities.

3.2 We want sex education that is geared towards ensuring that adolescent and adult men take responsibility for their fertility.

3.3 We contend that to respect life, life that already exists must be respected, that is, the lives of women themselves. Life is complex. That is why we accept that women, in choosing what are often the “least detrimental” solutions, may make ambiguous, imperfect choices and may even make mistakes. Frequently, they find themselves in grey areas  for such is real life, that of all humanity, life that does not fit neatly into abstract, “pure and virtuous” doctrines. Today, we repeat L’autre Parole’s rallying cry from 1982: “Women’s lives are not an abstract principle.”

3.4 We believe that the services women need to make respectful, informed choices must be available for choice to be possible. The feminist movement won a hard-fought victory in setting up safe, available abortion services in every region of Quebec. More work remains to be done to increase accessibility and to promote research so that we can better understand this issue.

3.5 We are convinced that our acquired rights must still be defended. Now is not the time to accept any downgrading of services. Now is the time to continue fighting for better living conditions for women. We stand in solidarity with women the world over who are fighting for access to abortion services, “For life and for choice.”