No. 127 - Femmes et médias

LUMINAIRE

Le thème « Femmes et médias » nous projette dans un vaste univers pouvant
être abordé de tant de façons! En 2010, quelles images et quelles paroles de
femmes les médias nous proposent-ils? Et de quels médias parle-t-on au juste?
Alors que l’écriture, la télévision et la radio font toujours partie des médias
actuels, la diffusion de leur contenu est dorénavant multipliée par la venue
d’Internet, distributeur de livres à télécharger, d’émissions radiophoniques
en direct, d’émissions télévisées ou de films à visionner et plus encore.

Tellement de moyens à notre portée! C’est hallucinant! Dans le meilleur des
mondes, nous pouvons espérer que tous ces moyens de communication
sont plus que jamais à notre disposition pour défendre les causes qui nous
tiennent à coeur. Le présent numéro de L’autre Parole nous invite, entre autres
choses, à poser un regard critique sur la place accordée aux femmes et à
l’analyse féministe dans différents médias.

Alors que nous sommes plusieurs à souhaiter plus de visibilité pour les femmes
dans la sphère médiatique,c’est à partir de sa propre expérience avec les médias
que Marie Gratton partage avec nous des moyens pour mieux « Oser la liberté »
dans nos prises de parole. Dans un autre article, « Lire sur les femmes dans les
journaux et revues », Monique Dumais nous offre des repères pour découvrir
où et quand il y est question des femmes.

Le monde de l’écriture nous laisse également découvrir deux livres traitant des
femmes et des médias. Dans l’ouvrage« J’haïs les féministes!... » de Mélissa Blais,
commenté par Diane Marleau, il est question du rôle joué par les médias dans la
construction de la mémoire collective liée aux femmes. Enfin, après avoir reçu le prix
littéraire Jacques Poirier 2008, l’écrivaine Loïse Lavallée nous présente son livre 13
MalentenduEs. La part manquante des Évangiles et sa réception par les médias.


Le milieu artistique nous apporte encore d’autres éclairages sur la place
faite aux femmes dans les médias. Marie-Ève Gagnon fait ressortir ce qu’elle
appelle « La bataille de l’imaginaire » alors que Denyse Marleau nous présente
la situation financière des femmes artistes dans les médias. Nous y
découvrons à quel point les femmes ont encore à se battre pour avoir droit à
faire partie de l’imaginaire collectif.

Par ailleurs, deux autres textes respectivement de Francine Dumais et de
Marie Marleau, examinent la présence du féminisme dans certains téléromans
québécois et dans des bandes dessinées. Et que dire de la publicité! Francine
Descarries pose un regard lucide sur l’influence indéniable de la publicité
dans la création d’une certaine image de la femme sur la place publique!

En dernier lieu, nous voulons souligner l’hommage rendu à Montréal,
le 24 juin dernier, à deux femmes marquantes dans l’histoire du Québec,
 madame Marie Lacoste-Gérin-Lajoie à qui l’on doit le droit de vote en
plus de l’accès aux études supérieures et à sa fille, soeur Marie Gérin-Lajoie,
fondatrice des soeurs Notre-Dame-du-Bon-Conseil et rédactrice en chef durant
dix ans de la première revue féministe La Bonne Parole. Toutes deux ont fait
les manchettes à leur époque et il est encore question d’elles sur Internet.

Quant à la chronique Billet de… elle cède sa place pour nous permettre de
reproduire en nos pages la prise de position du Centre justice et foi au regard
des propos controversés de l’exarchevêque  de Québec.  Sous la plume
d’Élisabeth Garant, il est question des propos déplorables de ce dernier qui
ne font que polariser les débats inutilement. Enfin, quelques textes poétiques
et le Saviez-vous que... vous réservent, sans doute, d’autres surprises.

En terminant, il fait bon se rappeler qu’à l’ère des nouveaux médias, il
n’en tient qu’à nous de prendre la place que nous voulons occuper pour
exprimer qui nous sommes. La collective L’autre Parole le fait déjà depuis
ses débuts, comme il en est question dans l’article de Monique Hamelin !
Soyons au rendez-vous, car une version nouvelle du site de L’autre Parole
sera très bientôt sur Internet! Osons chacune à notre façon y jouer d’audace
et de liberté !

Bonne lecture!
Diane Marleau
Denyse Marleau