No. 143 - Résistances et solidarités

Résistances et solidarités, deux mots qui font surgir des images fortes dès leur évocation. Deux mots qui couvrent le long parcours de la collective L’autre Parole tout comme celui de la revue du même nom. Les deux fêtent leurs 40 ans en 2016 ! Et pourtant, ce thème du colloque de 2015 de la collective n’avait pas été choisi en fonction de faire un bilan, l’image est ressortie en posant un regard sur cette production.

Dès sa création en 1976, nous visions « à désexiser les pratiques et les discours religieux et à assurer l’affirmation d’une présence et d’une parole femme dans le domaine ». Nous avions choisi d’articuler nos réflexions et actions autour de trois axes :

« COLLECTIF : Pour rompre l’isolement et le silence des femmes et vivre la sororité et la solidarité; 

CHRISTIANISME : La critique féministe de la religion et l’exploration de nouvelles avenues pour l’expression d’une vie spirituelle femme nous apparaissent pouvoir contribuer au projet de libération des femmes […];

FÉMINISME : Dès sa création, en 1976, le collectif s’est identifié comme féministe, c’est-à-dire qu’il s’est voulu solidaire des luttes et des revendications du mouvement des femmes contre les différentes manifestations d’oppression du patriarcat. 1 »  

Ce 143e numéro de la revue est représentatif de notre projet initial… Le vendredi soir, les groupes ont présenté des expériences de résistance et de solidarité. Expériences d’hier et d’aujourd’hui, expériences individuelles ou de groupe, les différentes stratégies sont là. Pour élargir nos horizons, pour marquer nos solidarités, des alliées étaient invitées : Chantal Locat de la Marche mondiale des femmes et Suzanne Loiselle encore à l’Entraide missionnaire à ce moment-là. Enfin, une des nôtres, Pierrette Daviau, nous donne à voir les « femmes résistantes dans la Bible » et comment s’articulent ces « résistances créatives et solidaires sources de libération ». 

La célébration est toujours un moment fort de nos colloques, nous partageons celle organisée par le Groupe Phoebé. Les auteures nous appellent à reconnaître « que nos vies ne sont pas toujours en accord avec ce que nous aimerions et demandons à Dieue, la Christa, le courage qui nous manque souvent pour répondre aux appels qui nous sont lancés ».

En complément aux échanges du colloque, Denise Couture pousse plus loin la réflexion sur la résistance qui « a pour particularité de conjuguer toujours deux aspects, la critique ‘de ce qui est’ et la construction d’alternatives : l’opposition et l’espérance ».

Bonne lecture ! Bonne résistance dans la solidarité !

Monique Hamelin

 

1. Source : Feuillet de présentation du collectif L’autre Parole au début des années 1980.