No. 96 - PROSTITUTION II: DE L'EXCLUSION À LA SORORITÉ

Liminaire

La Collective L'autre Parole s'est toujours
affirmée en solidarité avec le mouvement
des femmes, particulièrement
avec le mouvement d'ici, au Québec. Le
débat sur la prostitution mobilisant les
efforts de réflexion des groupes de femmes,
au cours de l'année dernière, L'autre
Parole s'y est engagée ardemment en
y consacrant le temps de son colloque
annuel, en août dernier. Ce numéro du
Bulletin veut en témoigner.

Le thème choisi : DE L'EXCLUSION
À LA SORORITÉ met l'accent sur le
lieu à partir duquel nous tenions à réfléchir
sur la réalité de la prostitution, à savoir
notre solidarité avec les femmes qui
cherchent à se libérer, à améliorer leur
situation, en nous considérant comme
femmes touchées par cette réalité.

Dans un premier article, Christine Lemaire
rappelle comment, à l'ouverture
du Colloque le vendredi soir, chacune
des participantes s'est impliquée dans la
prise de conscience de ses préjugés à
l'égard de la prostitution. Le texte suivant,
de Louise Garnier, nous expose,
d'une façon émouvante, une rencontre
avec une femme prostituée.

Dans la matinée du samedi, trois exposés
apportent de la matière à notre réflexion.
Le premier, de Micheline Gagnon,
explore la question de la prostitution
dans la Bible. Le second, de Denise
Couture, met en lumière des propositions
à propos d'une éthique sexuelle
féministe. En troisième lieu, la réflexion
proposée par Louise Melançon nous ouvre
à un contexte plus global touchant la
question de la prostitution.

Dans l'après-midi, nos discussions portent
sur les réflexions et recommandations
de Marie-Andrée Roy sur la prostitution
comme phénomène social, aujourd'hui.
Le tout se termine par une célébration
de circonstance animée par
Monique Dumais avec la participation
de Denyse, Diane et Marie Marleau dans
des sketchs et des chants composés et
interprétés par elles.

Au cours de notre colloque, nous avions
convenu que le texte de Marie-Andrée
Roy servirait de base à l'élaboration
d'une prise de position commune et officielle
de la collective sur le sujet et les
quatre intervenantes de la journée
avaient été mandatées pour y travailler.
L'élaboration de ce texte commun est
actuellement en voie de réalisation.
C'est pourquoi il n'apparaît pas dans ce
numéro.

D'ici là, nous exprimons ensemble notre
solidarité avec toutes les femmes, en
particulier avec celles qui vivent une situation
aussi complexe que celle de la
prostitution, avec au coeur l'espérance et
l'affection sororale.

Louise Melançon, Myriam
Comité de rédaction