TABLE RONDE : RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS

Le vendredi soir, les groupes de la collective ont présenté leurs lieux de résistances et de solidarités. Lieux investis individuellement ou en groupe et toujours dans un esprit de faire le relais avec les pionnières d’hier et les militantes d’aujourd’hui afin qu’advienne un monde plus juste, plus égalitaire pour toutes et pour tous.

Le samedi matin, pour la table ronde, elles étaient trois, trois femmes engagées, certaines depuis des décennies. Elles sont venues nous dire comment leurs pratiques de solidarités et de résistances, au nord comme au sud se sont déployées (Suzanne Loiselle), l’importance de passer des dénonciations à la résistance créative et solidaire parce que source de libération (Chantal Locat 1) et, finalement, comment, dans le champ du religieux, de tous les temps, il y a eu des dissidentes, des subversives, des désobéissantes (Pierrette Daviau).

Les textes disponibles sont reproduits ici sauf celui de Chantal Locat de la Fédération des femmes du Québec, porte-parole de la Marche mondiale des femmes au Québec, qui nous a présenté un diaporama intitulé : Libérons nos corps, notre Terre et nos territoires ! Nous ne reproduirons pas le diaporama, mais les grandes lignes de sa présentation sont brièvement rappelées.

Le colloque de L’autre Parole se tenait en août 2015 et la Marche mondiale des femmes (MMF) 2015 était prévue pour octobre de cette année-là. Considérant que toutes les femmes ne sont pas libres, en 2015, nous sommes toujours en marche, rappelait-elle.

Chantal Locat a souligné certains gains importants depuis la Marche du Pain et des Roses de 1995. Gains locaux pour contrer la pauvreté des femmes et des enfants dans un premier temps et, en 2000, une Marche mondiale alors que 6 000 organisations non gouvernementales dans 181 pays et territoires ont défilé devant leurs instances de pouvoir. En sept mois, plus de 5 millions de signatures sont recueillies exigeant la fin de la pauvreté et de la violence envers les femmes. L’ONU est interpelée. C’est un vent de solidarité qui revendique la justice sociale. À la Marche de 2005, les femmes ont présenté une Charte mondiale des femmes pour l’humanité laquelle s’appuie sur les valeurs suivantes : Égalité, Liberté, Solidarité, Justice et Paix.

En 2010, les femmes demandaient entre autres — et ce fut obtenu — que « le Canada signe la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et mette en œuvre les droits qui y sont contenus avec une attention particulière sur les droits des femmes et des enfants autochtones ».

Pour 2015, il y a une « volonté de réunir les féministes, écologistes, matérialistes, syndicalistes, autochtones, antiracistes, artistes, anticapitalistes, militantes, migrantes, lesbiennes, mères, aînées, etc. » Il importait d’examiner les impacts sur nos corps, sur la Terre et sur nos territoires, de l’austérité, de l’environnement et de la militarisation. Cette fois, il ne s’agit plus seulement de dénoncer et de revendiquer. Une autre stratégie est mise de l’avant. Un appel à la résistance est lancé, une résistance accompagnée de propositions d’alternatives.

Il y a un « refus de collaborer, voire même, une volonté de nuire à l’application d’une décision que l’on considère injuste. » […] Il faut « Rompre avec la culture de l’obéissance. Nous ne participerons pas à l’augmentation des inégalités et des injustices. »

Chantal Locat rappelait les demandes :

« Appuyer les résistances et les alternatives développées en régions ;

Développer un récit de nos luttes, documenter nos luttes, créer des histoires à suivre ;

Renforcer des alliances, rejoindre la population, les médias et générer des débats publics, durant toute la durée des actions ;

Démontrer et partager la diversité de nos luttes et de nos stratégies d’action ;

Fournir un fil conducteur entre toutes les actions et ancrer les luttes du Québec dans le mouvement international de la MMF. »

1. LOCAT, Chantal. Diaporama intitulé : Libérons nos corps, notre Terre, et nos territoires !  Présenté à L’autre Parole, colloque Résistances et solidarités, août 2015.