CHEMIN DE CROIX FÉMINISTE

PREPARATION DE LA CELEBRATION

Visuel :

Au mur avant de la salle, montage d’un Calvaire de carton ou de tissu, pour y épingler, au cours de la célébration, 7 croix et 7 pierres.

Matériel :

7 croix blanches de carton où sont écrites les Paroles de Dieu à proclamer selon les stations.

7 pierres de cartons où sont écrits des extraits d’horreurs vécues par les femmes des Balkans au Proche-Orient et en Asie du Sud à proclamer selon les stations.

Au mur arrière de la salle : une grande croix de bois ou un grand crucifix pour le rassemblement de l’assemblée.

Musique : À l’entrée et à la sortie, fond musical de circonstance.

Chant final : « Victoire » (texte et harmonisation de l’abbé David Julien sur une mélodie slave) ou une autre hymne connue par l’assemblée.

Intervenantes :

Animatrice : présentation, énonciation des stations, conclusion et invitation au rassemblement final.

Lectrices de la Parole : 7 personnes pour porter les croix et proclamer les Paroles écrites au verso selon les stations énoncées. Elles se placent debout, en retrait du côté jardin de l’assemblée, après la présentation de la célébration.

Lectrices des horreurs vécues : 7 personnes pour porter les pierres et lire à  voix haute des citations tirées du livre de Madeleine Gagnon « Les femmes et la guerre » écrites au verso selon les stations énoncées. Elles se placent en retrait, du côté cour de l’assemblée, après la présentation de la célébration.

Suppliantes : 7 femmes de l’assemblée qui s’avanceront selon la station énoncée pour exprimer à voix haute la prière prévue.

Responsable de la musique : musique d’ambiance à la rentrée et à la sortie des participantes.

Responsable du chant : pour entonner à  voix forte et stimuler l’assemblée à chanter : Victoire.

DEROULEMENT DE LA CELEBRATION

Entrée Musique en mineur

Ouverture de la célébration

Nous sommes sur un chemin de croix universel. A partir de l’horreur du vécu des femmes  que nous révèle Madeleine Gagnon dans Les femmes et la guerre, il n’y aurait plus assez de stations pour décrire les multiples façons dont le Seigneur continue d’être persécuté, condamné et crucifié dans ses membres.

Ce chemin de croix féministe se veut réveil de compassion et ardente supplication afin que les dynamiques de mort, vécues par les femmes citées, soient contrées par autant d’engagements qui leur donnent accès aux dynamiques de vie présentes dans la résurrection du Christ.

Station 1 : Jésus rencontre Pilate

# 1. Durant son procès, Jésus dit à Pilate : « Tu le dis, je suis roi. Je suis né, et je ne suis venu dans le monde que pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix » (Jn 18, 37).

Station II : Le désespoir vécu par les mères de Macédoine

T-1 : « Nous ne voulons pas que nos fils aillent tuer leurs frères ou bien se faire tuer par eux en Croatie »  (p. 54).

Prière 1 : Seigneur, tu es venu instaurer un royaume d’amour et de paix ; aide-nous aujourd’hui à dénoncer vigoureusement l’industrie de la mort qui se promène de pays en pays allumant des conflits religieux, ethniques et territoriaux.

Répons :  Seigneur , fais-nous promouvoir la paix !

Station III : Jésus rencontre Simon de Cyrène

# 2. En direction du Calvaire, on sollicita un certain Simon de Cyrène qui revenait des champs et on l’obligea à porter la croix de Jésus (Lc 23, 26).

Station IV : L’humiliation des femmes du Pakistan

T-2 : « … depuis la venue de millions de réfugiés ici, le Pakistan se  talibanise  Nous, femmes, avons perdu le droit à la mobilité… » (p. 222).

Prière 2 : Seigneur, il est si facile de profiter des lois pour compliquer la vie des femmes. Aide-nous à dénouer comme toi ce qui contribue à les exclure du sacré, à les garder en subordination, à les discriminer, à les aliéner et à les humilier.

Répons : Seigneur, aide-nous à dénoncer les injustices !

Station V : Jésus rencontre les femmes

# 3 : Suivait une multitude du peuple et des femmes qui se lamentaient sur lui. Jésus se tourne vers elles et dit : « Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi. Pleurez sur vous-mêmes et vos enfants ! (Lc 23, 27-28).

Station VI : Le dialogue solitaire d’une femme du Liban

T-3 : « … tu ne m’écoutais pas, tu courais vers la guerre, tu filais vers la mort, tu revenais la tête bourrée de discours religieux, tu avais revêtu l’uniforme tout neuf des nouveaux soldats de Dieu… » (p. 180).

Prière 3 : Seigneur, donne-nous la force de créer des médiations plus fraternelles et plus sororales afin que les femmes victimes de la guerre sortent des réminiscences horribles et prennent le chemin de la recréation de leur avenir.

Répons : Seigneur, rends-nous compatissantes et créatives !

Station VII Jésus rencontre un des malfaiteurs crucifié près de lui

# 4. Un des malfaiteurs disait : « Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume ». Et Jésus répondit : « En vérité, je te le dis, aujourd’hui, tu seras avec moi dans le Paradis » (Lc 23, 42-43).

Station VIII : Le témoignage d’une victime de la guerre au Sri Lanka

T-4 : « … j’ai connu la peur à chaque instant de chaque jour, de chaque nuit, je ne faisais même plus de cauchemars, la frayeur-tout-le-temps avait barricadé mon imagination » (p. 284).

Prière 4 : Seigneur, toi qui es entré dans la mort pour avoir porté sur tes épaules la haine, l’injustice et la violence, viens au secours de toutes ces femmes placées dans la détresse par les guerres injustes et dont la vie bascule , barricadée dans un courant sans issue et sans avenir.

Répons : Seigneur, viens au secours de nos sœurs   !

Station IX : Jésus crucifié rencontre sa mère

# 5. Jésus mourant voyant Marie et, se tenant près d’elle, le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils ». Puis, il dit au disciple : « Voici ta mère » (Jn 19, 26-27).

Station X : La honte d’une jeune femme du Kosovo

T-5 : « … je ne veux pas être maltraitée par un mari, je ne veux pas de belle-mère méchante ni de beau-père qui me lance des cailloux, j’ai honte, honte de mon peuple, honte de cette misère, c’est la guerre dans la guerre… » (p79).

Prière 5 : Seigneur, nous te prions de changer en « cœur  de chair » le « cœur  de pierre » des personnes qui détruisent les femmes par diverses violences. De plus, Seigneur, nous te supplions de recréer la vie des femmes battues, opprimées, mutilées, vendues, violées, emprisonnées ou oubliées du seul fait qu’elles soient des femmes.

Répons : Seigneur, nous te supplions !

Station XI : Jésus sur la croix rencontre ses malfaiteurs

# 6. Jésus mourant sur la croix disait : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font » (Lc 23, 34).

Station XII : L’extrême détresse d’une victime de la guerre en Bosnie – Herzégovine

T-6 : « … j’ai été violée et torturée par cinq Tchetnicks pendant la guerre (p.94) … aucune des religions ne peut me consoler, ni la tienne, ni la mienne, j’irais vers celle dont le Dieu serait un homme et une femme faits de chair pour s’aimer éternellement » (p. 97).

Prière 6 : Seigneur, continue à susciter des femmes courageuses qui se consacrent à la réalisation de la justice et au dépassement des discriminations dans la société et dans l’Église.

Répons : Seigneur, donne ton courage aux féministes !

Station XIII : Jésus apparaît à Marie de Magdala

#7. Marie se tenait près du tombeau de Jésus et avait beaucoup pleuré. Tout à coup, quelqu’un qu’elle prit pour le jardinier lui dit : « Marie ». Se retournant, elle lui dit en hébreu :  « Rabbouni ! » ce qui veut dire « Maître ! » C’était Jésus ressuscité (Jn 20, 16).

Station XIV : L’espérance des féministes en Israël et en Palestine

T-7 : « … À chaque génération de femmes, marquée chacune par une guerre, nous avons avancé vers notre libération, notre combat est plus ouvert, nous devenons féministes… » (p.157).

Prière 7 : Seigneur, accompagne toutes ces femmes qui montent aux barricades, qui ouvrent des portes, qui écrivent leur version d’un monde meilleur, qui exercent un contre-pouvoir à voix forte et qui avancent la tête haute dans la lumière.

Répons : Seigneur, nous te rendons grâce !

CONCLUSION DE LA CELEBRATION

Au cours du chemin de croix de Jésus et de sa mort au Calvaire, personne n’a vu l’heure de la Victoire. C’est avec la résurrection que la mort fut transfigurée. Désormais en toute larme allait trembler et danser la source de la vie. Jésus a préparé des lendemains heureux à tous les enfers de nos vies en nous donnant le courage d’agir et de réagir. Pour célébrer la victoire acquise par la résurrection de Jésus et l’amour qu’il stimule dans le monde à travers nos engagements : levons-nous, marchons vers la croix victorieuse et chantons à pleine voix « Victoire, tu régneras, ô croix, tu nous sauveras ».

Sortie Musique en majeur.

Bibliographie :

GAGNON, Madeleine. Les femmes et la guerre, Montréal, VLB éditeur, collection Partis pris actuels, 2000.

Bible de Jérusalem, Paris, Éditions du Cerf, 1974.