MESSAGE DE PAUL (L’APOTRE) (no. 10 de la revue)

MESSAGE DE PAUL (L’APOTRE)

 

Très chères,

 

Je suis un vieil homme tiraillé par le nouveau. Je vous sais femmes et nouvelles. Alors •••

 

Informé par une camarade que j’étais devenu un sujet de conférence, je ne me suis pas trop étonné. Mais lorsqu’elle me parla du thème qui avait attiré une cinquantaine de personnes pour écouter Madame Olivette Genest, alors là j’ai réagi. J’ai vraiment le goût de vous raconter ce qu’en bon observateur j’ai retenu de ce qui s’est dit. Je vous sais intéressées par la « chose ». Permettez •••

 

Entendant « Paul à l’heure du féminisme », dit : « Ah ! Ah ! attention ! Danger ! Impasse !Je me contredis, paraît-il ••. On a ressorti deux bouts de textes : je vous les confie !

 

« L’homme n’a pas été créé :pour la femme, mais la femme pour l’homme » (1 Co 11, 9).

 

« Il n’y a plus l’homme et la femme, car tous vous n’êtes qu’un en Jésus-Christ » (Gal. 3, 18).

 

Comment s’en sortir ?

D’aucuns m’accusent de misogynie et s’attardent à filtrer mes autres lettres pour appuyer leur thèse. D’autres me veulent absolument féministe et récupèrent tout ce qui semble aller en ce sens. Soupir et sourire •••

 

Cerner l’intelligence d’un texte, ce n’est pas une mince affaire ! Question d’honnêteté et de méthode !  A mon avis, ça ne doit pas se faire n’importe comment ••• Faut dire que je me sens concerné •••

 

Au moment où j’ai écrit ces lettres, la situation de la femme était ce qu’elle était, c’est-à-dire, guère reluisante aux yeux des femmes d’aujourd’hui en démarche d’autodétermination.

 

La dépendance des femmes vis-à-vis des hommes était réelle et entravait lourdement leurs désirs. Et j’étais un homme de mon temps ••• Mais vous reconnaîtrez cependant l’originalité de mes relations avec certaines femmes : je les aimais beaucoup – nous travaillions ensemble avec détermination.

 

Mais j’étais un homme, marginal sans doute, de mon temps.

 

Au plaisir d’entendre votre parole là-dessus.

 

Paul (l’apôtre)