Très chère Yvette

À quelques heures de mon départ en vacances, tu habites mystérieusement mes pensées. .. Un vent d’été m’a apporté la nouvelle de la proximité de ton anniversaire…

 Je suis heureuse d’être de la fête. Je me souviens de mon premier contact avec toi à l’été 1986. Tu étais l’une des quinze membres du Conseil d’administration de l’Entraide missionnaire qui m’ont questionnée pendant plus d’une heure sur mes motivations à venir travailler à l’EMI…Au moment des présentations, j’avais été impressionnée par l’exotisme de ton expérience missionnaire à Tahiti… Je me souviens aussi de ta participation fidèle aux multiples rencontres subséquentes du CA, de la finesse de tes questions, de ton audace pour sortir des sentiers battus…

 Pendant plusieurs années, je t’ai retrouvée au congrès annuel de l’EMI, toujours solidaire de nos recherches et de nos engagements. Dans les années 90, à plusieurs reprises, tu as participé aux journées de travail avec Ivone Gebara du Brésil, sur l’approche féministe de la théologie de la libération. Ta « lettre ouverte à Ivone » publiée dans l’ouvrage collectif « Pour libérer la théologie » est révélatrice de ton incessante recherche de comprendre la vie et de faire église autrement.

 Je rends grâce à la Vie pour ta vie.

 Bon anniversaire ! Bonne suite des jours !

 Je t’embrasse fort.