LA SEMENCE OUBLIEE

LA SEMENCE OUBLIEE

 

Le semeur est reparti. Il a non seulement ébloui les foules, mais il a laissé presque sans riposte les personnes hostiles à sa venue. Il a lancé les grains à pleines mains en proclamant les conditions qu’il jugeait nécessaires à une bonne récolte.

 

Il a semé le grain de la paix dans le monde pour que cessent les conflits meurtriers. Il a semé le grain de la justice dans le monde pour un meilleur partage entre les pays riches et le Tiers-Monde. Il a semé le grain de la liberté culturelle pour la coexistence respectueuse des différences. Il a semé le grain du respect de la vie pour protéger les foetus, les handicapés et ‘les personnes âgées. Il a semé le grain de l’espérance pour l’humanisation des technologies.

 

Et il est reparti heureux, semble-t-il, d’avoir trouvé des sols avides de produire. Pourtant le plus avide, le plus avide de tous ces sols a été ignoré ou tout au moins oublié. Il n’y avait pas de grain pour lui. Même les plus grande semeurs ne peuvent satisfaire tout le monde. Dommage’. C’est le meilleur grain qui a été retenu. C’est le grain sans lequel tous les autres grains ne pourront arriver à maturité. C’est le grain qui est la base, le premier échelon indispensable à toute paix, à toute justice, à toute liberté, à toute espérance et sans lequel la vie ne saurait être totalement respectée.

 

C’est le grain de la RECONCILIATION ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DE L’HUMANITE. C’est ce grain qui aplanira les montagnes, qui redressera les sentiers et dont la récolte sera l’aboutissement final de la croix et de la résurrection.

Mireille PICARD

Répondante à la condition

Féminine Diocèse d’Amos