No. 67 – LA FEMME OBJET DE L’ÉGLISE

LIMINAIRE

À chaque automne, mère nature se plan à nous offrir la richesse et l’abondance des
fruits et des légumes qu’un généreux soleil s’est plu à dorer durant les beaux jours
d’été. Le présent numéro de L’autre Parole dispose aussi d’une riche moisson de
textes que les auteures sont heureuses de vous partager.

Dès les premières pages, « une abeille pas comme les autres » nous fait part de la
persécution dont elle est l’objet de la part de son Église, ce sur quoi le Collectif L’autre
Parole ne tarde pas à réagir.

À la suite de ces deux articles, la revue consacre la majorité de ses pages à une
recherche où Monique Massé applique une approche pédagogique féministe à une
expérience en pastorale. La bibliographie que nous fournit Monique Dumais à la suite
de cette recherche, nous donne le goût de continuer nos investigations à l’école
d’auteures chrétiennes et féministes du Québec.

Les deux derniers articles nous font vivre deux des expériences qui ont marqué plus
particulièrement le Québec au cours de l’été: un colloque-provincial sur la violence en
héritage » tenu à Trois-Rivières et le rassemblement des femmes sur la colline
parlementaire pour clôturer la longue marche « du Pain et des Roses ».

Avant de vous quitter, la revue vous offre sa rubrique coutumière: Saviez-vous
que… qui vous garde au fait d’une certaine actualité.

En parcourant les pages qui suivent, vous comprendrez mieux pourquoi ce numéro
s’intitule: « Une situation qui a déjà trop duré ».

Bonne lecture!

YVETTE LAPRISE
POUR LE COMITÉ DE RÉDACTION