No. 82 – ÉTÉ PLEIN SOLEIL

Liminaire

« Voici que le Soleil, comme, un fleuve de miel sur les sables, livre le jour »
(Citadelle)

Qui que tu sois, lectrice ou lecteur, t’es-tu déjà arrêté à sonder la mystérieuse
emprise du soleil sur l’univers ?

Que sais-tu, par exemple, de son mariage avec la terre d’où sortent les
arbres sur lesquels éclatent les bourgeons, s’ouvrent les fleurs, se forment mille et une
graines multipliant la vie aux quatre coins de la planète ?
Que sais-tu de l’aube qui chasse la nuit et tes rêves à grands coups de balai
et du crépuscule qui embrase l’horizon de tes désirs ?
Que sais-tu de la mystérieuse alchimie qui fait perler la rosée du matin et
se distiller la fraîcheur d’un nouveau jour ?

Pour inaugurer la saison estivale, que dirais-tu de partir à l’aventure sous
l’oeil complice et conspirateur de ce grand magicien ?

Oui, partir….

Partir où va la route, sans but précis, sans itinéraire planifié. Déambuler
librement, en nous arrêtant pour écouter la poésie qui se cache au coeur des
êtres, fouiner, flairer, sentir, humer, respirer à pleins poumons… sachant qu’il n’est
de paysage découvert que là où nos pas nous ont conduits.
Partir où va le vent… le vent qui n’a ni poids, ni odeur et qui pourtant existe
puisqu’il courbe les arbres, fait onduler les épis mûrs et soulève par vagues
successives les flots mouvants de la mer.
Partir où va le torrent qui dévale des crêtes montagneuses dans un
bouillonnement sans fin… La joie qui l’anime n’est pas d’aboutir au lac tranquille
mais bien de se mesurer aux rochers qui lui barrent la route.
Partir vers le désert où habite le silence qui seul révèle la vérité de l’être.

Prendre la route, suivre la mer, accompagner le torrent ou s’enfoncer dans le
désert, peu importe. Il s’agit d’écouter son coeur avec ses appels, ses pentes, ses
sollicitations ou ses refus.

En chacune, chacun d’entre nous réside un être en sommeil. Il n’en tient qu’à
nous de libérer cet être en nous ouvrant comme les nénuphars qui, un beau matin,
s’offrent gracieusement au regard pénétrant de l’Astre qui leur a donné de naître.

Bon Été Plein Soleil !

YVETTE LAPRISE, PHOEBE