Saviez-vous que…

AGATHE LAFORTUNE, VASTHI

 

* Les femmes d’aujourd’hui ne se reconnaissent plus dans « l’image fabriquée » au cours des siècles par une culture religieuse patriarcale et une théologie au masculin. Pour remettre les pendules à l’heure et inviter les hommes à tourner le dos aux préjugés et aux fausses idées sur les femmes, un projet d’ateliers bibliques sous le thème principal En Mémoire d’Elles a été mis sur pied par une équipe de femmes de la région de Sherbrooke au Québec. Mentionnons les noms de Yolande Major, de Micheline Gagnon et de Lucille Denis de l’Association des religieuses pour la promotion des femmes. Connaître les personnages féminins de l’Ancien et du Nouveau Testament, rencontrer ces femmes de notre passé religieux comme source d’inspiration, de force morale et d’espérance, valoriser les rôles majeurs tenus par des femmes au sein du peuple de Dieu et favoriser enfin l’estime de soi de toutes les femmes d’aujourd’hui, tels sont les objectifs visés par le Programme « Parole vivante ». Ensemble, hommes et femmes sont invités à vivre ces rencontres comme une occasion de démystifier « le mouvement des femmes » et de faire place à la solidarité.

 

* Les femmes sortent des zones d’ombre où les cachent les ouvrages traditionnels de géographie humaine. Un Atlas des femmes du monde publié aux Éditions Autrement en 1998 et comportant 127 pages dont 34 planches cartographiques, fait le tour de la condition féminine à travers le monde. Cet ouvrage, qui présente une approche internationale comparative fort intéressante, a été préparé par une professeure de l’Université du Vermont, Joni Seager.

 

* Parmi le 1,3 milliard de personnes vivant dans la pauvreté sur la planète, 70 % sont des femmes. (Forum des ONG sur les femmes, Beijing 1995). Un cahier de réflexion éthique sur les interventions auprès des femmes en situation de pauvreté, préparé par Monique Dumais et Marie Beaulieu du groupe de recherche Ethos de l’Université du Québec à Rimouski en janvier 1998 sous le titre de Mener la barque à bon port. Le Cahier de 55 pages comporte quatre chapitres :des éléments de problématique, un bilan de la pauvreté concernant les femmes au Canada, un état de la question du point de vue des intervenantes, des stratégies d’action et un guide d’animation. Des références bibliographiques complètent cet instrument d’action et de réflexion.