Chère Yvette,

 Je regrette tellement de ne pas être de la partie… Je suis aux Noces aujourd’hui, dans le pays de mon enfance, mais je suis de cœur avec vous toutes.

 Comment pourrais-je oublier que c’est toi, Yvette, qui as été mon inspiratrice, ma porte d’entrée à L’autre Parole ? Et tu continues de m’émerveiller et de me stimuler lors de nos rencontres formelles ou informelles.

 Je n’oublie pas non plus les manifestations du 1er Mai où tu m’as plusieurs fois entraînée, beau temps mauvais temps. Ta détermination m’a souvent émue.

 Merci Yvette. J’espère avoir encore longtemps le bonheur de cheminer avec toi.

Laisse-toi fêter aujourd’hui : tu le mérites bien.