Des femmes aussi faisaient route avec Lui. Perspectives féministes sur la Bible.

Des femmes aussi faisaient route avec Lui. Perspectives féministes sur la Bible.

en collaboration, Médiaspaul, 1995, 230 pages

 

Ce livre présente une collection de neuf essais qui ont été présentés lors du 51e congrès de l’Association Catholique des Études Bibliques au Canada (ACÉBAC) qui avait pour thème Lectures et perspectives féministes dans l’interprétation de la Bible. Le titre de l’ouvrage, qui pourrait donner l’impression qu’il s’agit à d’un ouvrage d’analyse exégétique féministe sur les Évangiles, est quelque peu trompeur, puisque les essais couvrent un champ d’étude beaucoup plus vaste. Le sous-titre est plus éclairant car l’ouvrage présente d’une part des analyses bibliques qui couvrent le nouveau et l’ancien Testaments de même que le Proche-Orient ancien et d’autre part des théologies féministes plus récentes et des exégèses féministes : leur histoire et leurs principales tendances.

 

Des collaboratrices telles qu’Elisabeth Lacelle, Olivette Genest et AkJina da Silva présentent des essais aussi fascinants qu’instructifs.

 

Madame Lacelle livre une étude historique pénétrante sur les théologies féministes du dernier quart de siècle. Elle analyse également les lectures et les perspectives féministes en christologie, domaine toujours fascinant qu’elle décrit comme « l’incontournable épreuve des théologies féministes et le lieu où s’articulent leurs diversités, voire leurs divergences » (p. 28).

 

Madame Genest, de sa plume toujours élégante, dresse un portrait clair et détaillé des diverses tendances de l’exégèse féministe. À partir du document de la Commission Biblique sur l’interprétation de la Bible, elle situe les avancées et les différences des approches féministes. Dans sa deuxième partie, elle examine les enjeux des lectures féministes de la Bible pour l’exégèse et la théologie féministes de même que pour les notions d’idéologie et de pouvoir dans l’interprétation de la Bible.

 

Madame da Silva, la seule femme à présenter un texte d’exégèse biblique, explore la condition féminine sous le thème de la femme et de l’amour dans les textes de l’Ancien Testament et du Proche-Orient ancien. Elle fait l’étude du vocabulaire des textes où il est question des trois étapes du mariage : les fiançailles, l’entrée de la femme dans la maison du mari et l’enfantement. Elle met en évidence le rapport de tutelle qui caractérise la condition féminine et la représentation de la femme comme objet sexuel.

 

Les autres essais portent sur la femme dans le Cantique des Cantiques (J.-J. Lavoie), sur les approches de la situation des femmes dans le document Q (J.-F. Racine), sur 1 Co 14, 33b-36 (M. Gourgues), sur Eph 5, 21-33 (M. Girard) et sur l’autorité de la Bible à la lumière de l’herméneutique féministe (G. Caron). Signalons particulièrement la conclusion que formule A. Myre à la suite de son étude du Women’s Bible Commentary. Les questions qu’il soulève suscite une réflexion constructive, propre à amener l’exégèse féministe à définir encore mieux son rôle et ses méthodes.

 

Cet ouvrage, dont la démarche exégétique est impeccable, est composé d’essais variés dans le ton et dans l’approche. La plupart de ces essais seront d’accès facile à celles qui n’ont pas une formation formelle en exégèse.

 

On ne peut que déplorer cependant que les spécialistes féminines soient minoritaires dans ce livre qui propose justement une approche féministe. La marge de collaboration femmes-hommes dans les démarches féministes constitue un débat qui est loin d’être résolu. Il aurait pourtant été intéressant d’avoir un échantillon plus large du travail des exégètes féministes québécoises. L’ouvrage constitue tout de même un outil excellent pour avoir une bonne idée des différentes méthodes utilisées par les féministes, des enjeux qu’elles soulèvent et des possibilités qu’elles offrent.

 

CHANTAL VILLENEUVE, BONNE NouVAILES