ESCLAVE D’IMAGES

ESCLAVE D’IMAGES

 

par Jacqueline Cyr Shampoux

 

Je chemine avec le collectif L’autre Parole depuis trois ans.

Avec ce groupe de femmes,

j’ai lu, écouté, échangé,

je me suis questionnée, analysée,

j’ai fait un retour sur ma vie de femme et, aujourd’hui, en toute simplicité, j’ai le goût de vous livrer mes réflexions.

 

Depuis que je me connais, je revois en moi les grands traits du prototype féminin

que les siècles ont élaboré,

que mes inclinations et ma formation ont accentué.

 

Depuis que je me connais, je me vois besogner, frotter, partager, assumer, dépanner,

sans répit,

sans calcul.

 

Depuis que je me connais, le don m’est si naturel, si familier, que je sacrifie spontanément

besoins,

désirs,

priorités.

 

Hier, je me comparais à Marthe ; j’en étais fille. Aujourd’hui, je voudrais davantage ressembler à Mariel

 

Hier, je me sentais bien dans le rayonnement de la traditionnelle image féminine.

 

Aujourd’hui, l’épouse idéale, la reine du foyer, la femme de maison dépareillée se sent de plus en plus

insatisfaite,

exploitée,

perdante.

 

Aujourd’hui, je voudrais me réapproprier

ma vie,

mon temps,

mes énergies,

mes droits,

mes priorités,

mes valeurs.

 

Aujourd’hui, je voudrais commencer  à dire NON !

Non, à mon instinct de donner inconditionnellement ;

Non, sans fausse honte, quand mes besoins fondamentaux sont brimés ;

Non, aux images, aux mythes, aux archétypes de la perfection féminine.

Aujourd’hui je me mets A mon écoute pour devenir une femme

lucide,

responsable,

libre.

 

Aujourd’hui, je me mets à mon écoute, pour devenir

moi-même,

personnelle,

unique

 

N.B.- J’ai obtenu « 1’imprimatur » de mon mari avec certaines réticences ••• mais il me promet son support physique et moral pour cette libération vitale ; je sais que je peux  compter sur lui !