L’ART, LIEU D’ESPÉRANCE

L’Art est source d’espérance. Il n’est pas toujours évident de parler des arts, de ce que cela représente dans chacune de nos vies. Toujours en lien avec l’émotion, l’Art touche le cœur d’une façon unique, dans le sens du beau, et nous transporte plus loin et ailleurs.

 

L’Art peut aussi nous toucher autrement. Combien de gens, dans un moment de tristesse extrême, affirment avoir été interpellés par une chanson ou avoir renoncé à un geste fatal grâce à une musique, un film, une toile… L’Art parle aux gens. Il  va même jusqu’à les secouer ou  les réveiller.

La personne qui crée est souvent poussée par une force intérieure plus grande qu’elle-même, une force  qu’elle réussit, à travers l’Art, à concrétiser sous une forme ou une autre. Qu’on pense à la peinture, la sculpture, la musique, la chanson, l’écriture, le théâtre, le cinéma, la poésie… chacun de ces domaines a réussi un jour ou l’autre à nous émouvoir, à venir chercher en nous ce qu’il y a de plus sensible, tout en nous invitant à aller puiser au meilleur de nous-mêmes ! Qui n’a pas expérimenté, un jour ou l’autre, un sentiment de dépassement au contact d’une œuvre d’art  ou retrouvé un élan de vie qui l’a propulsé encore plus loin dans son champ d’intérêt.

Ainsi nous pouvons croire que l’Art révèle le meilleur de l’être humain, et qu’il va même jusqu’à représenter ce qu’il ne peut imaginer. L’Art, qui s’exprime sous une forme ou une autre, actualise l’espérance. Si les différents gouvernements tendent  à encourager le monde des arts et ses créateurs, (ils pourraient le faire encore davantage) c’est  sans doute qu’ils reconnaissent  l’importance de la contribution de l’artiste à l’avancement de la société dans la ligne de l’espérance.

Souvent considéré comme un peu à part, comme un radical libre, l’artiste se questionne et questionne, cherche des réponses et passe ses réflexions dans ses œuvres. C’est à chacun de trouver la réponse qui lui convient.

Si, en des œuvres évoquant la tristesse, l’Art peut révéler les côtés sombres de la vie, ne nous invite-t-il pas en même temps, à sortir de notre torpeur en nous insufflant des motifs d’espérance. Le fait de faire réagir à une œuvre indique que nous sommes des êtres bien vivants qui pouvons à travers nos créations et notre créativité produire un effet à la fois sur nous-mêmes et sur les êtres qui nous entourent. N’est-ce pas là une retombée de l’espérance liée à l’Art ? 

On peut affirmer  enfin que l’Art est un tremplin pour quiconque veut accéder au monde de la spiritualité, à cette dimension de soi la plus profonde où l’on rencontre Dieu. Et si ce n’était que pour cette seule raison, n’est-il pas juste de dire que l’Art est un haut lieu d’espérance ?