Liberating Conscience

Liberating Conscience Feminist Explorations in Catholic Moral Theology Anne E. Patrick. New York, Continuum, 1996. Si l’éthique féministe vous intéresse, si les positions catholiques officielles vous paraissent trop souvent terriblement théoriques et décrochées de la vie, si vous voulez savoir comment une religieuse catholique américaine tire son épingle du jeu en des matières habituellement jugées délicates, et comment elle se permet de penser à frais nouveaux des problèmes qu’en haut lieu on prétend réglés à tout jamais… et si, bien sûr, vous comprenez l’anglais, lisez Liberating Conscience, vous trouverez cela excitant. Que faut-il faire quand notre conscience ne s’accorde pas aux enseignements reçus ? C’est à cette question que veut répondre Anne Patrick. Elle le fart avec « soin », « sagesse » et « courage », comme le dit Robert Me Afee Brown, et à partir d’une réflexion féministe fondée sur la notion d’égalité, plutôt qu’en s’appuyant sur des idées reçues héritées d’un patriarcat qui se croit investi de la sagesse même de Dieu. L’approche d’Anne Patrick est aussi éminemment pédagogique. Elle sait illustrer les théories qu’elle présente d’exemples parlants, et jamais elle ne se perd dans un jargon obscur, même quand elle explique la pensée d’auteurs qui, pour dire les choses poliment, n’ont pas toujours eu un souci excessif de clarté dans l’élaboration de leurs oeuvres. Les pages sur la philosophie du langage fournissent un excellent exemple de la préoccupation de rigueur manifestée par cette professeure de carrière. Comme elle conjugue cette qualité à la volonté d’être comprise plutôt que d’épater la galerie, cela donne un livre accessible et attrayant. Si la valeur scientifique de la démarche éthique, poursuivie par notre auteure m’est apparue évidente, j’avoue avoir été séduite par ailleurs par la vaste culture dont elle fait preuve dans son ouvrage, citant au passage des figures mythiques de l’Antiquité aussi bien que des poètes, des philosophes, des romancières et romanciers et des essayistes des siècles passés. Sans oublier les contemporains. C’est dans sa culture anglo-saxonne qu’elle puise surtout ses références. Comment lui en faire grief ? Quand elle dresse sa bibliographie ce sont les théologiennes féministes qui récoltent la part de la lionne, mais Anne Patrick cite aussi des théologiens dont l’ouverture d’esprit a su l’inspirer dans sa recherche éthique. Liberating Conscience : un titre séduisant pour un livre stimulant qui propose avec courage des changements dans l’éthique catholique. Le ton se veut respectueux à l’égard de la Tradition, l’auteure tenant compte des circonstances de temps et de lieux qui l’ont vue se déployer. Elle perçoit dans la montée du éthiques une chance de renouveler la face de la Terre sous l’impulsion de l’Esprit. On a le goût de lui donner raison. .MARIE GRATTON, MYRIAM