PROVERBES POUR UN TEMPS NOUVEAU (dans la revue 50)

PROVERBES POUR UN TEMPS NOUVEAU

 

qui connotent notre expérience avec le patriarcat catholique

 

Le groupe Myriam

 

Du fond des âges, la sagesse humaine s’est lentement ébauchée. Les textes bibliques en ont consigné les principaux éléments sous forme de « proverbes », en fonction des réalités de l’époque. Un sérieux aggiornamento s’impose, ne serait-ce qu’en fonction de certaines comparaisons appliquées aux femmes, qui feraient frémir les plus indifférentes… (gargouilles, groin d’un porc, etc.).

 

Notre Comité de rédaction a invité le groupe Myriam à tenterun rajeunissement ou une ré-écriture de certains Proverbes, au gré de son inspiration. Réflexion collective et bonne humeur allaient de pair, de sorte que notre « sagesse » s’émaille parfois de traits humoristiques… Une sagesse triste serait une triste sagesse !

 

Voilà un exercice à la fois fécond et réjouissant que nous proposons à notre tour comme activité appropriée à la période des vacances…

 

(Il existe une étonnante différence entre les diverses versions bibliques des Proverbes à partir desquelles nous avons travaillé. Nous avons emprunté textuellement un très grand nombre de termes et d’expressions. Les citations de phrases complètes indiquées entre guillemets proviennent de l’édition de TOB.)

 

PR11

 

1 Le discours sur une pseudo-égalité est en horreur au Seigneur,

Seule la pratique d’une équivalence absolue a sa faveur.

 

2 L’insolence des clercs leur attire du mépris

Les humiliées gardent leur dignité.

 

4 La masculinité sera inutile au jour du Jugement

Mais la justice libérera de la mort.

 

6 La justice des humbles leur apporte libération

Mais les avides de pouvoir sont pris au piège par leur convoitise.

 

8 La femme battue a été délivrée de l’angoisse

« Et le méchant y est tombé à sa place ».

 

12 Certains méprisent les femmes ; ils manquent de sens ;

D’autres gardent le silence… on ne sait ce qu’ils pensent.

 

16 La femme gracieuse peut acquérir son or

Et laisser la gloire à ceux qui se croient forts.

 

22 Devant « un anneau d’or au groin d’un porc »

Prudence, femme, avant de lier ton sort !

 

Pr12

4 Une femme de caractère est une couronne pour son Église

Mais une femme soumise est le marchepied des clercs.

5 Les hommes ne songent qu’au droit

Les féministes qu’à la justice.

 

9 Mieux vaut être laïc et avoir une épouse

Qu’être eunuque frustré et arrogant.

 

1 o Le pasteur connaît les besoins de son troupeau

Vienne le temps des pasteurs sans moutons !

Vienne le temps des brebis sans pasteurs !

 

15 Le pontife « juge droit son comportement,

Mais qui écoute un conseil est un sage ».

 

25 « Un souci dans le coeur de l’homme le déprime »

Mais la femme en fait son défi quotidien.

 

27 « L’indolent ne fait pas rôtir son gibier »

Un jour il le mangera cru…

 

Pr13

 

1 « Un fils sage reflète l’éducation du père »

Sa soeur profite, en plus, de l’expérience de sa mère.

 

13 Qui méprise L’autre Parole se perd

Qui s’attribue le commandement sera frustré.

 

15 « Un solide bon sens procure la faveur »

L’utopie des prophétesses se passe de protecteur.

 

22 Les clercs se réservent, d’âge en âge, l’héritage ;

De tous leurs trésors les femmes font partage.

 

23 Alors que les caves du Vatican regorgent de richesses,

Faute de justice il en est qui périssent.

 

24 « Qui épargne le bâton n’aime pas son fils »

Mais qui aime sa fille combat le sexisme.

 

Pr14

 

15 La naïve croit tout ce qu’on lui enseigne

Mais la chrétienne avisée sait où elle va.

 

16 « Le sage craint le mal et s’en détourne »

La féministe y fait face et s’en libère.

 

28 « Un peuple nombreux est l’honneur d’un roi »

Naissances planifiées, de la famille sont la joie.

 

31 Qui opprime les femmes outrage son Créateur

Mais c’est l’honorer que de défendre ses soeurs.

 

33 La sagesse repose dans le coeur des hommes d’Église

Laissons-la dormir..

.

Pr15

 

1 Une réponse suave entretient la patience

Mais une parole blessante provoque la militance.

 

Pr26

 

5 Révèle à l’insensé héraut du patriarcat sa folie,

Depuis trop longtemps il se croit le seul sage.

 

18 Tel un « fou qui lance des traits enflammés, des flèches et la mort »

Tel l’homme qui asservit la femme tout en en célébrant la dignité.

 

20 Faute de bois le feu s’éteint,

Faute de clercs, une communauté nouvelle pourra surgir.

 

21 Du charbon sur les braises, du bois sur le feu,

Telle est la féministe chrétienne dans l’Église d’aujourd’hui.

 

25 Un vernis appliqué sur un pot de terre

Tel est, au sujet des femmes, le discours des clercs.

 

Pr27

 

15-16 Gargouilles qui ne cessent de couler un jour de pluie,

Et défenseurs impénitents du patriarcat sont pareils ;

Qui veut les arrêter, pourchasse le vent

Et sa droite saisit des « huiles » ou du saint-chrême.

 

22 Quand tu pilerais au mortier le phallocrate,

Sa prétention ne se séparerait pas de lui.

 

Pr28

 

13 Qui masque les fautes du patriarcat, point ne réussira,

Qui, en les avouant, y renonce, posera les bases du partenariat.

 

21 C’est mal d’écarter systématiquement des personnes

Mais, pour une bouffée de vanité, l’homme discrimine.

 

Pr31,10-31

 

Éloge de l’homme parfait

 

Un homme parfait, qui le trouvera ?

Il a bien plus de prix que le diamant des fiançailles !

 

En lui se confie le coeur de sa femme,

En lui elle trouve compréhension et appui.

 

Il fait son bonheur et non son malheur,

Tous les jours (et toutes les nuits) de sa vie.

 

Il participe au ménage et sait faire le marché,

II besogne d’une main allègre.

 

Il est tel une vraie mère de famille traditionnelle

Qui a un oeil sur tout et sait planifier.

 

Il se lève au besoin la nuit pour donner le boire au bébé

Et il prépare lui-même son casse-croûte

Car il ne considère pas sa femme comme une servante.

 

Il rêve d’un achat et en discute avec sa compagne,

Ensemble, ils font prospérer leurs avoirs.

 

On le voit partout à l’oeuvre dans la maison

Où sa force est précieuse.

 

Il sait l’utilité de son labeur et en reçoit des compliments.

Toujours il est serviable pour recoudre un bouton, pour repasser.

 

Il se soucie aussi des pauvres,

Et volontiers fait du bénévolat.

 

Il ne redoute pas les fins de mois difficiles, car il a été prévoyant.

Il a profité des soldes pour obtenir un meilleur rapport qualité-prix.

 

Dans son entourage, sa femme est considérée,

Et lui-même se voit confier bien des responsabilités.

 

On ne le surprend pas à gaspiller ; il recycle, il bricole.

Force et dignité le revêtent.

 

Il peut envisager l’avenir avec confiance,

Avec sagesse, il ouvre la bouche.

 

Il sait parler d’autre chose que de sports télévisés.

Il prend part à l’éducation de ses enfants,

Et ne fuit pas les problèmes à l’abri de son journal.

 

Ses enfants savent qu’ils en sont aimés.

Sa femme lui dit souvent comme elle l’apprécie :

 

« Bien des hommes ont accompli des exploits ;

Mais toi, tu les surpasses tous ! »

 

Avoir du panache, faire le beau brummel, ça lasse et… ça passe.

L’homme sage, voilà ce qu’il faut vanter !

 

Dans un couple réussi, accordons-lui la moitié du mérite.

Et la chanceuse qui l’a trouvé ne devrait pas le crier sur les toits !…