SAVIEZ-VOUS QUE…

… Le décès de madame Hélène Pedneault, survenu en décembre dernier, a plongé dans le deuil non seulement la grande famille des féministes, mais également les Québécoises et les Québécois engagés pour les luttes environnementales. Féministe engagée, éprise de justice et d’égalité, Hélène Pedneault a su, à maintes reprises, par ses prises de parole percutantes donner de la voix pour couvrir nos silences. Écrivaine douée d’un immense talent,  nous lui sommes redevables des paroles de la chanson de la Marche des femmes de 1995 « Du pain et des roses » ainsi que des paroles du manifeste sur la marche mondiale des femmes de l’an 2000.

 

Selon Françoise David, « En perdant Hélène le Québec perd une femme hors du commun, farouchement indépendante et d’une intégrité totale. Son appui indéfectible à la cause des femmes nous manquera à toutes de même que ses coups de gueule bien sentis qui avaient le don de provoquer de bien nécessaires débats ».  Son livre « Mon enfance et autres tragédies politiques » (2004) vient confirmer la force de frappe, l’originalité de la pensée et l’irrévérence chronique d’Hélène Pedneault.

                   Sources : Divers sites internets

 

 

 

… Le discours de fin d’année de Benoît XVI devant la curie romaine « aurait » semé la controverse dans toutes les communautés homosexuelles de la planète. En voulant faire un lien entre ses propos sur le genre et la confusion des genres et les défis écologiques, le pape aurait laissé entendre que l’homosexualité était une menace à la survie de l’humanité  au même titre que le changement climatique.

La réaction de la révérende Sharon Ferguson, à titre de directrice générale du Mouvement chrétien gay et lesbien de Grande-Bretagne,  illustre bien l’accueil fait au discours papal en qualifiant ses paroles de « totalement irresponsables et inacceptables sur le fond comme sur la forme » .

Source : La Presse, Montréal, 24 décembre 2008

 

 

… Il existe une lecture féministe des conclusions du rapport Bouchard-Taylor portant sur les accommodements raisonnables  En effet, Diane Guilbault démontre dans son livre Démocratie et égalité des sexes1 que la véritable confrontation n’existe pas entre les Canadiens-français et les immigrants mais bien d’une part, entre les  valeurs de démocratie et d’égalité et d’autre part, les normes sexistes imposées par les religions. Selon Louise Mailloux, l’auteure de cet article, « l’œuvre  de Diane Guilbault  est bien documentée, rigoureuse, brillante et convaincante ».

1  DÉMOCRATIE ET ÉGALITÉ DES SEXES, Diane Guilbault, Édition Sisyphe, Montréal, 2008, 138 pages.                                                                            Source : L’Aut’Journal. 18 décembre 2008

 

 

 

… L’année dernière, à Dharamsala, en Inde, le 14e  Dalaïlama, ( de son nom laïc Tenzen Gyastso) alors âgé de 73 ans mais de santé fragile, aurait abordé la délicate question de sa succession. Au dire du principal intéressé, plusieurs options seraient envisageables : l’abolition de l’institution, la transmission du flambeau au moine occupant le deuxième rang dans la hiérarchie, la nomination d’une femme. Pour le chef politique et spirituel des tibétains, « le choix d’une nonne capable et charismatique apparaît comme une option originale et la plus rafraîchissante ». Mais qu’en pensent les Tibétains ? Souhaitent-ils eux aussi changer le paysage du bouddhiste dirigé depuis 2500 ans par des moines. Mais comme l’exprime Andrée Marie Dussault en conclusion de son article :   « si Tenzin Gyatso y croit vraiment, il pourrait peut-être convaincre les siens. »

                  Source : La Presse, 7 mars 2009