Saviez-vous que

Saviez-vous que

 

* Le féminisme est une spiritualité que le monde et l’Église ignorent. Une religieuse bénédictine diplômée en théologie, soeur Joan Chittister, qui assistait au colloque sur la vie consacrée tenu à Rome en décembre dernier estime que la spiritualité est plus que  jamais nécessaire au monde actuel, appauvri par la culture de consommation. Selon soeur Joan, la spiritualité d’aujourd’hui devrait être en mesure notamment de rétablir l’équilibre entre le masculin et le féminin. En effet, elle ne devrait plus être basée sur la prédominance des hommes aussi bien dans la société que dans l’Église. La théologienne a déclaré à ce sujet : « Le féminisme et le féminin constituent une nouvelle vision du monde. Le féminisme est une spiritualité que le monde et l’Église ignorent… ». Pourtant, « tous les peuples sont à l’image de Dieu, mais nous ne connaissons point la dimension de vie de l’autre image de Dieu, celle

des femmes ».

 

Première conférence mondiale pour l’ordination des femmes, WOW ! Women’s Ordination Worldwide (WOW), une association fondée en 1996, réunit les efforts de plusieurs groupes issus de divers pays travaillant à l’inclusion des femmes dans un ministère presbytéral renouvelé au sein de l’Église catholique. WO W prépare la tenue d’une première Conférence internationale qui se tiendra à l’Université de Dublin en Irlande du vendredi 29 juin au dimanche 1er juillet 2001. L’hôte de la conférence est l’association BASIC — Brothers and Sisters in Christ — groupe irlandais qui travaille et prie pour l’ordination des femmes dans l’Eglise catholique. Les personnes et les groupes intéressés sont chaleureusement invités à participer à cet événement qui se veut à la fois spirituel, festif et productif. Pour plus de renseignements, on peut contacter la coordonnatrice de WOW, Myra Poole à l’adresse suivante :myra.poole@virgin.net On peut également consulter le site Internet : http//www.wow2001.org »

 

Le sexisme est un péché. À une époque où les droits humains ne font référence ni au sexe, ni à la race, ni à la provenance et ni à la situation, le Vatican continue d’exclure les femmes en raison de leur sexe des ministères ordonnés et de tous les postes de responsabilité dans l’Église. Le congrès de Dublin mis sur pied par l’associationWOW veut, entre autres, démontrer que la vocation de femmes à être ordonnées ministres ne disparaîtra pas malgré la répression continue du Vatican. À ce sujet, un message de Marie-Thérèse van Lunen Chenu adressé par courriel à des amies québécoises précise que l’esprit de Dieu

souffle où il veut (Jean 3.8) et donne à ces femmes engagées le courage et la force de continuer à lutter pour la pleine reconnaissance de leur dignité personnelle, de leur existence en Christ et de leur statut de membre à part entière de l’Église catholique. WOW a précisément pour mission de mettre fin à cette injustice et à ce péché de sexisme.

 

La lutte contre la discrimination, l’intolérance, le racisme, etc, se poursuit. Au moment où l’ONU et les gouvernements partout dans le monde se préparent pour la Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui se tiendra bientôt en Afrique du Sud, le Bulletin MATCH (décembre 2000) esquisse un bilan des efforts faits à ce chapitre. Le Centre international MATCH est un organisme canadien de développement sans but lucratif qui est engagé, avec ses sœurs du Sud, à promouvoir une vision féministe du développement. Cette vision passe par l’élimination de toute forme d’injustice, notamment l’exploitation et la marginalisation des femmes. Le Conseil oecuménique des chrétiennes du Canada (COCC), un conseil formé de membres élus et nommés issus de onze confessions chrétiennes de partout au Canada, apporte un appui financier aux projets parrainés par MATCH. Pour plus d’information, on peut consulter le site Internet : www.wicc.org

 

* « Développement et paix » retire son appui à la Marche des femmes. La Marche mondiale des femmes ayant invité ses comités nationaux à réprouver la décision du président Bush de couper les fonds aux programmes d’avortement dans le tiers-monde, l’organisme catholique canadien « Développement et paix » s’est retiré de la Marche. L’organisme non gouvernemental (ONG), qui tient son mandat de l’épiscopat catholique du Canada, n’a pas cru bon en effet d’entériner les mots d’ordre des comités de femmes de dénoncer le geste du président américain qui, à peine élu, et parce qu’il est contre l’avortement, coupe les fonds à des organismes indispensables aux femmes. Développement et paix s’oppose au libre choix à l’avortement et, sur ce point, rompt son alliance de solidarité avec les groupes de femmes. (Le Devoir, 26 février 2001, B6.)

 

*« Apocalypse now » ? La revue Relations publie d’excellentes analyses produites par une équipe de rédaction résolument engagée dans la promotion de la justice. Sous le thème « Apocalypse now », le numéro 666 (Janvier-février 2001) s’emploie à relire l’Apocalypse pour « jeter sur notre temps un regard nourri d’espérance et capable de terrasser les fatalités dans lesquelles notre monde semble s’enfermer ». Le dossier « controverse » : Faut-il ou non décriminaliser la prostitution, ? propose une réflexion intéressante sur la question. Le sujet, difficile et délicat, a été au centre d’un vif débat à Montréal quand on a voulu faire d’un quartier particulier de la Ville une expérience pilote dans la réglementation de la prostitution adulte au Canada.

 

AGATHE LAFORTUNE