SAVIEZ-VOUS QUE…

…Le 19 septembre dernier, s’amorçait à l’UQÀM, un dialogue public entre la Fédération des femmes du Québec et six femmes issues de divers horizons religieux sous le thème : Féminisme et pratique religieuse sont-ils conciliables ?

            Michelle Asselin, présidente de la FFQ, a ouvert le dialogue par la question : « En tant que féministes, croyantes où laïques, nous serait-il possible de travailler ensemble à développer une position progressiste commune qui reconnaîtrait  le caractère oppressif des religions et refuserait le caractère patriarcal de certaines de ses pratiques ? »

            Les participantes s’accordent à reconnaître que tout en trouvant force et conviction dans le message religieux, elles sont également prêtes à remettre en question son interprétation patriarcale. Chez les catholiques la conciliation femmes et pratique religieuse demeure mouvante et pénible. Suzanne Loiselle, directrice de l’Entraide missionnaire,  souligne pour sa part que, si au plan des pratiques des rituels et des rapports juridiques cela n’est pas conciliable, cependant en ce qui concerne  les pratiques de solidarité pour défendre les droits humains c’est toujours possible.

 

            …Du 11 au 13 octobre, l’UQÀM a été l’hôte du premier rassemblement pancanadien des jeunes féministes. Sous le thème « Toutes Rebelles », plus de 500 militantes de 14 à 35 ans sont venues de tout le Canada pour vivre une rencontre collective et mobilisatrice.

            En tenant compte de la diversité des points de vue, des pratiques et des luttes féministes de ces femmes, les organisatrices leur ont proposé divers ateliers, des rencontres avec des invitées internationales le tout couronné par un grand spectacle.

            Le rassemblement s’est terminé par l’adoption d’un manifeste dans le but de contrer les injustices faites aux femmes et de proposer des actions à mener face aux valeurs néolibérales, au conservatisme et au sexisme présents dans la société canadienne. Le manifeste est disponible sur le site : www.rebelles2008.org

 

            …Cet automne, des croyants canadiens seraient allés en pèlerinage électoral. Au Québec, le Cardinal Turcotte aurait visité l’Opus Dei, des protestants, des juifs et des musulmans.         Au Canada, le ministre de la Justice est mennonite, le ministre de la Sécurité est pasteur de l’église pentecôtiste et le Premier ministre est membre de l’église évangéliste presbytérienne. « Un raz-de-marée évangélique » au dire de Louise Mailloux de L’aut’Journal.

            Ils ont marché vers Ottawa parce que les femmes qui travaillent, qui avortent et les hommes qui partagent les tâches ménagères dérangent l’establishment religieux. Le gouvernement Harper cautionne le projet de loi C-484, l’envoi des jeunes canadiens à la guerre et l’emprisonnement à partir de 14 ans.

            C’est la première fois dans l’histoire du Canada que la reconquête de la société civile par des groupes chrétiens fondamentalistes remportent autant de succès. Les femmes doivent prendre la parole au dire de Mme Mailloux : « Il ne faut surtout pas que Dieu bénisse le Canada parce que ce serait catastrophique, en particulier pour les femmes ». Louise Mailloux, God bless Canada, L’aut’Journal, 26 septembre 2008.

 

…La Congrégation pour la Doctrine de la Foi (CDF) de la Curie romaine a menacé d’excommunication Roy Bourgeois, un prêtre missionnaire de Maryknoll, aux États-Unis, pour avoir pris publiquement position en faveur de l’ordination des femmes. À noter que Bourgeois est plutôt connu comme un militant de longue date contre la torture et comme fondateur de : School of America (SOA).

Le 21 octobre 2008, une notification  de la CDF lui donnait 30 jours pour « se rétracter de sa croyance et de sa position publique appuyant l’ordination des femmes dans notre Église, sous peine d’être excommunié. »

En réponse à cet ultimatum, Bourgeois a fait parvenir une lettre à la CDF. C’est en des termes radicalement engagés qu’il renouvelle son appui à l’ordination des femmes car dit-il : « Avec tout le respect que je vous dois, je crois que l’enseignement de notre Église catholique a tort sur cette doctrine qui ne résiste pas à l’analyse. »

Sources : culture-et-foi.com/nouvelles/articles/roy_bourgeois.htm et Golias.fr, 18 décembre 2008