UNE CAPITAINE AU LONG COURS…

UNE CAPITAINE AU LONG COURS…

 

De l’enseignement à l’écriture

 

Micheline Tremblay – HouIda

 

Aldégonde Deschênes, est devenue une conférencière très recherchée à travers le Québec. Elle en est à sa troisième ou quatrième carrière, après avoir enseigné trente-cinq ans à Price et avoir élevé six enfants et deux petits-enfants.

 

Comment parler de cette charmante et pétillante femme octogénaire sans trahir sa personnalité ? « On ne voit bien qu’avec le coeur », disait St-Exupéry. Cette institutrice hors pair vit cette phrase dans toute sa plénitude. Le dynamisme, la vitalité et le sens de l’humour de cette femme de 83 ans sont remarquables.

 

Elle consacra dix années à l’AREQ (Association des religieuses enseignantes du Québec) comme conseillère au sein du conseil d’administration et présidente de la grande région 01 (l’Association des retraitées et retraités de l’enseignement du Québec regroupant le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie, les Iles-de-la-Madeleine et la Côte-Nord).

 

Elle écrit des contes, des chansons, des poèmes, etc. Conférencière invitée en province et même au Nouveau-Brunswick, elle dynamise ses auditeurs et auditrices par sa bonne humeur et son sens de l’humour. Avec elle, le troisième âge découvre le plaisir de vivre le quotidien en beauté et en gaieté sous le thème de « Savoir vieillir en santé ».

 

En 1988, elle est récipiendaire du prix « Grand Coeur » d’Air Canada, avec la collaboration des Hebdos régionaux et de l’Association de la presse francophone hors Québec. Le Prix « Grand Coeur » a pour but de reconnaître l’apport de nombreux Canadiens et Canadiennes dans l’amélioration de la qualité de vie de leur collectivité et leur dévouement pour autrui. Cet honneur manifeste qu’on reconnaît son dévouement exceptionnel dans le domaine de l’éducation et sa contribution à de nombreuses organisations bénévoles. Aldégonde est l’une des trente-six citoyens et citoyennes du Québec à être honorée sur les 6 000 candidatures soumises au jury, à travers tout le Canada. « C’est le couronnement de ma deuxième carrière !… Ce fut un événement extraordinaire très émouvant » confie Madame Aldégonde Deschênes.

 

À l’intérieur de ses conférences, Aldégonde Deschênes, se plaît à encourager les personnes âgées à bouger. Pédagogue dans l’âme, elle enseigne par l’exemple : la danse et le ski de fond qu’elle pratique sont, sans cesse pour elle, source d’émerveillement et de découvertes.

 

Le rire et la joie de vivre font partie de son menu quotidien. « Le rire, dit-elle, multiplie le « je t’aime », c’est un remède, une poussière qui fait éternuer le coeur. Le rire est un tranquillisant qui n’a pas d’effets secondaires. Le rire c’est le sel de la vie, ça atténue les rides qui bientôt seront à la mode car la population vieillit. »

 

Pour Aldégonde Deschênes « la bonne humeur est l’huile qui lubrifie la roue des activités ». Croyez-moi, les rouages, les mécanismes de cette merveilleuse personnalité sont en très bon état de fonctionnement. De plus, passer une heure avec elle, c’est comme boire à la fontaine de Jouvence… vous vous redécouvrez comme le renard que le Petit Prince apprivoise…

 

Depuis quelque temps déjà, Aldégonde rêve d’une quatrième carrière : l’écriture de ses mémoires. Actuellement, elle projette la rédaction de quatre livres : Lettres d’un style particulier, Mémoire et Mémémoires, Profil d’éducation 1928-1988 et Chansons, poèmes et témoignages d’hier à demain. Cependant, Aldégonde Deschênes est une personne très sollicitée. Plusieurs groupes font appel à ses talents de conférencière. Actuellement, elle a accepté la présidence du 10e Salon de la littérature à Mont-Joli où, avec la participation de quelques-uns de ses anciens élèves, elle lancera un livre intitulé : Quatre saisons dans la classe d’Aldégonde.

 

Merci Aldégonde d’être Aldégonde et restez avec nous encore longtemps. Au plaisir de vous redécouvrir dans cette quatrième carrière à laquelle vous tenez tant et que nous souhaitons autant que vous. À très bientôt, Aldégonde…