La presse en folie

La presse en folie

 

Comme la terre est une vallée de larmes, les journaux nous inondent forcément de mauvaises nouvelles. Je suggère donc qu’on donne aux manchettes un tour plaisant pour mieux faire avaler le tout, et contrer la morosité générale. Pour mettre du piquant dans ma journée, voici quelques exemples de titres que j’aimerais lire et qui rendraient compte, avec le sourire, de la gravité toute relative de la situation.

 

>• Les urologues veulent nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

>• Les chirurgiens réclament le plein contrôle sur les coupures dans le système hospitalier.

*- Pour conscientiser le public, les psychiatres se donnent un mal fou.

*- Devant les offres salariales du gouvernement, certains oto-rhinolaryngologistes ont fait les gorges chaudes ; quelques-uns ont plutôt choisi de faire la sourde oreille, alors que d’autres ont senti la moutarde leur monter au nez.

>- Les urgentologues se font du mauvais sang, quand ils manquent de donneurs.

>- Les ophtalmologistes préconisent des solutions à courte vue.

>• L’Ordre des dentistes a un dent contre le gouvernement.

>• La convention collective des employés de Bell ne tient qu’à un fil.

>• Hier en faillite, la station de ski du mont Sommet remonte aujourd’hui la pente.

>• La Compagnie Bell se dit à l’écoute des consommateurs.

>• Confrontés à une recrudescence d’accidents mortels, les policiers sont sur le qui-vive.

>• Lors d’une conférence de presse, le responsable des forces armées a été mitraillé de questions.

>• Postés en zone de feu, les artificiers de l’armée ont pris la poudre d’escampette.

>• Interrogés sur des pannes de service, les dirigeants d’Hydro-Québec ont avoué n’être pas au courant.

>• Le courant ne passe plus entre les électriciens et les éclairagistes à la Place des Arts.

>• Les pompiers exigent une révision de leur échelle salariale.

>• La Buanderie Lasalle servait de couverture à un réseau de blanchiment d’argent.

>• À l’hippodrome, les propriétaires d’une écurie de purs-sangs ont pris le mors aux dents.

>• À leur congrès annuel, les maquilleuses-esthéticiennes nous ont jeté de la poudre aux yeux.

>• L’opposition soupçonne monsieur Chrétien de mijoter un projet de loi pas très catholique.

>• Dans sa dernière encyclique, encore inédite, Jean-Paul II affirme que le  suicide est un manque de savoir-vivre.

 

Si je n’ai pas réussi à vous faire sourire, tant pis, et faites comme moi, retournez à votre morne quotidien !

 

MARIE GRATTON, MYRIAM