LA PROSTITUTION AILLEURS ET ICI

LA PROSTITUTION AILLEURS ET ICI

 

Marie-Rose Majella – Vasthi

 

In God’s Image, en juin 1990, et le Monde des femmes – Isis, au printemps 1991, présentaient des dossiers percutants sur la question de la prostitution et de la pauvreté dans les pays du Tiers-monde. Devant l’internationalisation du trafic sexuel, des femmes cherchent une réponse qui soit aussi à cette échelle.

 

S’il n’est pas nécessaire de reprendre le portrait tracé par Monique Dumais (voir l’article ci-contre), il est par ailleurs important de souligner que plusieurs des questions posées dans le Monde des femmes nous interpellent directement.

 

L’appel à la solidarité qui nous est demandée s’applique aux femmes d’ailleurs et d’ici qui travaillent dans cette industrie du sexe. Si la situation au Québec est nettement moins dramatique que là-bas, il n’en demeure pas moins qu’au Québec, en 1990, plus de 1 500 femmes adultes et 20 adolescentes ont été formellement accusées d’une infraction se rattachant à la prostitution1. Gardons en tête que les accusations en cette matière ne sont que la pointe de l’iceberg. À Montréal, un organisme sans but lucratif offre une aide aux seules jeunes femmes de 14 à 22 ans, prostituées ou à risque de le devenir. Les femmes trouvent là un hébergement de dépannage, une aide ou les références en ressources spécialisées.

 

Pour reprendre l’interpellation des rédactrices du Monde des femmes, il nous faudrait déterminer quelle attitude adopter comme féministes :

 

– soutenir dans leurs luttes pour l’amélioration de leurs conditions de travail les femmes qui délibérément deviennent des travailleuses du sexe ?

 

et – ou

 

lutter contre la prostitution sous toutes ses formes parce qu’elle est une atteinte à la dignité des femmes ?

 

Enfin, la répression doit-elle s’exercer

 

– contre les femmes qui pratiquent ce métier ?

 

et-ou

 

contre ceux qui exploitent les femmes à des fins sexuelles, surtout lorsqu’il s’agit de la prostitution non volontaire et de la prostitution des jeunes enfants ?

 

La réflexion sur ce sujet en est à ses balbutiements, souhaitons-nous d’en arriver à dialoguer avec des prostituées et non seulement à parler de prostitution.

 

1 Source : Ministère de la Sécurité publique, Direction générale de la sécurité et de la prévention.