PROLOGUE d’après Jean 1 1-14 (dans la revue 26 de L’autre Parole)

PROLOGUE

 

d’après Jean 11-14

 

Au commencement était la Parole,

et la Parole était à oiprës de Dieue,

et la Parole était Dieue.

 

Elle était au commencement auprès de Dieue.

 

Par elle tout a paru, et sans elle rien

n’a paru de ce qui est paru.

 

En elle était la vie, et la vie était la

lumière des femmes et des hommes ;

et la lumière brille dans les ténèbres, et

les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.

 

Parut un homme envoyé de Dieue.

Fils d’Elizabeth et de Zacharie, son nom

était Jean.

 

Il vint en témoignage, pour témoigner au

sujet de la lumière, afin que tous crussent par elle.

 

Celui-là n’était pas la lumière, mais il

devait témoigner au sujet de la lumière.

 

La lumière, la véritable, qui illumine tout être, venait dans le monde.

 

Elle était dans le monde, et par elle le monde

a paru, et le monde ne l’a pas reconnue.

 

Elle est venue chez elle, mais on ne l’a pas accueillie.

 

Mais à toutes celles et à tous ceux qui l’ont

reçue, elle a donné pouvoir de devenir

enfants de Dieue, à celles et ceux qui croient en son Nom,

qui ne sont pas nés du sang, ni d’un

vouloir de chair, ni d’un vouloir de femme

et d’homme, mais de Dieue.

 

Et la Parole est devenue chair, et elle a

séjourné parmi nous. Et nous avons contemplé

sa gloire, gloire comme celle que tient de sa

Mère une fille unique, pleine de grâce et de vérité.