No. 104 – … à la croisée des chemins

Liminaire

Faisons le point… ! ?

Le monde change. Me pardonnerez-vous
ce lieu commun ? Sans doute,
puisque cette constatation fort banale,
j’en conviens, justifie la démarche qui
nous rassemble aujourd’hui. S’il nous
faut « faire le point » c’est que le
contexte politico-social et religieux
qui prévalait au moment de la création
de L’autre Parole s’est profondément
transformé.

Au milieu des années soixante-dix,
notre avenir comme chrétiennes féministes
nous paraissait ouvert. Nous allions,
avec d’autres femmes engagées,
mais en misant sur l’originalité de notre
double appartenance, contribuer à
l’amélioration de la condition de la
moitié féminine de l’humanité et à sa
conquête de nouveaux rôles dans nos
communautés chrétiennes. Ce faisant,
nous serions partie prenante dans l’avènement
d’un monde plus à l’écoute
des femmes, pour entendre l’expression
de leurs aspirations et l’ouvrir à la
pleine mise en oeuvre de tous leurs talents,
si souvent et si longtemps mis
en veilleuse ou abusivement balisés
par le système patriarcal. C’était notre
profond attachement aux valeurs évangéliques,
à la justice notamment, telle
qu’elle est exprimée avec des accents
révolutionnaires dans le Magnificat
qui nous donnait toutes les audaces.

Durant plus d’un quart de siècle, nous
avons tenu le coup malgré des marées
et des vents « venus de loin ». Certaines
en étaient pourtant arrivées à
craindre que nous pourrions manquer
de souffle et, pire encore, d’espérance.
Le colloque de 2004, qu’on se le dise,
vient de faire la preuve que nous
avons encore le goût et la force,
comme féministes chrétiennes, de lancer
des débats, de défendre des causes
et de promouvoir les valeurs qui nous
font vivre et espérer.

Nous vous invitons dans ces pages à
nous accompagner dans nos questionnements
et dans la recherche de réponses
ouvrant des voies d’avenir, nous
vous convions à partager nos élans et à
célébrer, dans la joie et la confiance,
l’enracinement dans l’Évangile, l’amour
et l’espérance qui continuent à
nous habiter envers et contre tout

Marie Gratton
Myriam