Ruth,

Ruth,

Un évangile pour la femme aujourd’hui.

Collection « Parole d’actualité », Médiaspaul, 1996, 80 pages

 

Le livre de Ruth, de la collection « Parole d’actualité », est un écrit de sagesse populaire qui veut apporter sa contribution à la quête de sens qui caractérise notre monde.

 

Le plan de l’ouvrage répond au triple objectif poursuivi par la collection, à savoir :

 

. Montrer comment Dieu révèle sa pensée sur le vécu concret de l’humanité (contenu).

. Fournir des grilles d’analyse de la réalité contemporaine (pédagogie)

. Favoriser le développement d’une véritable conscience collective (expérience)

 

Sur le plan du contenu

Le livre de Ruth, l’un des plus courts de l’Ancien Testament, c’est l’histoire d’une Moabite qui, après la mort de son mari, un homme de Bethléem, reste attachée à sa belle-mère Noémi et, par la suite, épouse Booz, un parent de feu son mari, pour appliquer la loi du lévirat. De cette union naît Obed, bisaïeul de David et ancêtre du Messie.

 

L’intention de l’auteure est de montrer, dans un premier temps, comment est récompensée la confiance en Yahvé dont la miséricorde s’étend jusqu’à une femme étrangère, et secondement, comment Dieu révèle sa pensée au sujet de l’humanité non seulement dans les temps anciens mais encore aujourd’hui.

 

Sur le plan pédagogique

Le découpage en chapitres aux titres les plus évocateurs, l’attention apportée à décrire le contexte culturel avec ses symboles, ses signes, ses coutumes, ses lois, la mentalité du temps ; la mise en évidence des mots-clés, des éléments porteurs de sens dans les tableaux de construction concentrique, tout concourt à stimuler lecteurs et lectrices à parcourir l’ouvrage d’Aldina da Silva avec intérêt et profit.

 

En professeure d’expérience, l’auteure dispose des éléments constitutifs de son ouvrage selon un ordre logique : situation du livre dans le canon des Écritures, date de composition, genre littéraire auquel H appartient. Dans un cadre historique bien campé, évoluent des personnages très humains. Le rapprochement autrefois aujourd’hui y est constant.

 

Sur le plan de l’expérience

Tout au long de l’ouvrage, l’auteure s’applique à rendre le récit biblique interpellant pour les gens d’aujourd’hui.

 

Dès l’introduction, après avoir qualifié « Ruth, figure du passé », elle nous la présente deux pages plus loin comme « figure tout à fait actuelle ». Puis elle énonce clairement son propos : « Cette première réflexion nous amène à questionner les réformes sociales, économiques et politiques qui ont cours présentement dans nos pays occidentaux. »(p. 13)

 

Au cours des chapitres, on pourra relever à maints endroits des expressions comme « Aujourd’hui encore… les temps n’ont pas vraiment changé » (p. 32). « Aujourd’hui une bonne proportion des femmes… » (p. 36), « Dans notre société où la performance… » (p. 67), « Dans notre société caractérisée par l’individualisme… » (p. 69). L’intention de l’auteure est donc clairement exprimée : influencer, conscientiser ses lecteurs et lectrices aux défis du monde contemporain. Ses commentaires, ses interrogations, ses rapprochements remettent en question bien des travers de notre civilisation de façon évidente et percutante.

 

Cependant l’auteure n’a pas cru suffisant le questionnement émaillé tout au long de son texte puisqu’elle a introduit onze (11) encadrés portant comme titre : « Et aujourd’hui ? » renfermant une autre série de questions. Quoique jugées pertinentes au premier abord, ces questions m’ont paru redondantes, davantage d’allure moralisatrice qu’inspirées d’une analyse sociale rigoureuse, ne faisant pas assez confiance à l’ouverture d’esprit des lecteurs et lectrices.

 

En omettant ces tableaux, l’ouvrage gagnerait en densité tout en conservant son

objectif sur le plan de l’expérience.

 

Ceci dit, Ruth, « un évangile pour la femme aujourd’hui », est une œuvre sérieuse, fouillée, remplie de nombreux commentaires tirés de l’ensemble de l’Ancien Testament, à la portée de tous et de toutes. L’ouvrage vient enrichir valablement la collection des écrits traitant de l’apport des femmes en particulier au devenir de l’humanité. Bien des groupes pourraient s’en inspirer avec avantage pour analyser leur milieu.

 

YVETTE LAPRISE, MYRIAM