SAVIEZ-VOUS QUE…

 

            Dimanche, 24 août 2008, le quotidien italien Corriere della Sera rapporte que le père Antonio Rungi du diocèse de Mondragone désire organiser le premier concours de beauté en ligne pour religieuses. Le père italien souhaitait afficher sur son blogue les photos des religieuses et ainsi, aurait permis aux internautes de les voir et de voter pour leur candidate préférée. « Vous pensez vraiment que les soeurs sont toutes vieilles, rabougries et tristes ? Aujourd’hui ce n’est plus le cas, grâce à l’arrivée dans notre pays de soeurs jeunes et pleines de vitalité »… »les soeurs sont avant tout des femmes et la beauté est un don de Dieu ». Toutefois, en raison des réactions négatives que le concours « Miss soeur Italie 2008 » a suscitées, le mardi suivant, le père Rungi a dû annuler son projet. Il déclare : « Mes supérieurs n’étaient pas contents. L’évêque de mon diocèses n’était pas content, mais ils ne m’ont pas compris ». Selon le père, le concours de beauté en ligne avait comme objectif de mettre en valeur le monde des religieuses et de relancer les vocations. Le concours aurait tenu compte de la spiritualité, de l’altruisme et de l’esprit de charité des candidates religieuses, il aurait révélé « leur beauté intérieure » ainsi que le travail qu’elles accomplissent pour l’Église et pour la société surtout dans les domaines éducatif et sanitaire.   (Reuters, mardi 26 août 2008)

            Le 12 septembre 2008 est sorti en salle le film Folle de Dieu dont le personnage principal est Marie de l’Incarnation, fondatrice des Ursulines de Québec. Dans son 15e documentaire, le cinéaste Jean-Daniel Lafond présente une femme forte et déterminée, une écrivaine et une dissidente, dans une société qui s’est bâtie sur le pouvoir religieux comme il en est de la société québécoise. Le jeu de l’actrice Marie Tifo met en relief le caractère excessif de l’engagement de cette femme de Dieu dans sa relation passionnelle avec son divin époux.  Ce projet de film date de 1981, puisqu’à la demande du metteur en scène Marcel Bozonnet, M. Lafond est invité à lire et à adapter l’abondante correspondance de la religieuse (800 lettres) pour le théâtre. C’est à cette même époque que le cinéaste rencontre la comédienne Marie Tifo. En mars 2003, pendant que leurs époux respectifs, Michaëlle Jean et Pierre Curzzi, sont nommés chevalier de l’Ordre des Pléiade, le cinéaste et la comédienne se retrouvent au salon rouge de l’Assemblée nationale et renouent avec ce vieux rêve de film. Dès lors, le projet est présenté à l’Office national du film.  Mais 20 ans plus tard, quel est le message que le cinéaste veut laisser à travers une femme qui entretient un lien charnel, voire sexuel, avec son Dieu ?   (La Presse, 27 août 2008)