SAVIEZ-VOUS QUE…

Jeune fille, Marie Beemans a travaillé avec Alice Parizeau pour la protection des enfants. Plus tard, elle s’est occupée des femmes et des hommes incarcérés. À 71 ans, elle court encore. Elle reçoit chez elle des prisonniers avec ou sans escorte, les accueille à sa table et passe la soirée avec eux. Elle s’est toujours rangée du côté de ceux qui sont seuls, abandonnés. Pour elle, il n’y a personne de plus seul que le détenu qu’on enterre dans le cimetière du pen. Il n’a même pas droit à son nom. Les médias et les voyeurs la dégoûtent plus que les prédateurs. La Presse 21 janvier 2005

 

Jean-Paul II a rencontré au Vatican les membres de l’écurie Ferrari : le président de Ferrari, les pilotes, le directeur ainsi que les mécaniciens de course qui lui ont remis une réplique miniature de la formule I de l’équipe. Metro 18 janvier 2005

 

Sylvia Daoust, 1902-2004, avait   la foi des tailleurs de pierre et des sculpteurs du Moyen-Âge. Née à Montréal, elle a étudié à l’Ecole des beaux-arts et a fait partie de la première promotion avec Emile Borduas. Elle a été la première femme sculpteure professonnelle au Québec, au XX ième siècle. Parmi ses œuvres, on retrouve des têtes d’enfants : Ma tête  1930, Jeeme Huronne  Bedawbenikwa  1936 que l’on peut admirer au Musée des beaux-arts de Montréal.  En 1940, elle réalise une série de sculptures pour la chapelle du collège Saint-Laurent. En 1941, elle exécute un corpus pour l’abbaye de Saint Benoît-du-lac. En 1943, une Jeanne d’Arc. En  1954, la célèbre sculpture de Marie-Victorin que l’on peut voir au Jardin botanique de Montréal et en 1957 une autre sculpture aussi célèbre d’Edouard Montpetit à l’Université de Montréal.

Elle laisse un héritage à préserver pour les générations futures. Le Devoir 1er août 2004

 

Le 29 décembre 2004 , Susan  Sontag décédait à l’âge de 71 ans. Essayiste et romancière américaine, elle est l’auteure de 17 livres. Durant toute sa vie, elle a pris part à tous les grands débats politiques et culturels de l’heure : elle s’est prononcée contre la peine de mort, contre la guerre du Vietnam, contre l’envahissement de l’lrak, contre la politique d’Israël face à l’État palestinien. Sa dernière prise de position publique a été pour dénoncer les tortures dans la prison de Abou-Gharib en mai 2004.  The photographs are us. Les photos c’est notre image, notre guerre, notre politique. Elle compare ces photos aux lynchages des noirs dans le sud des Etats-Unis entre 1880 et 1930. Pour elle, la statue de la Liberté symbolise New-York.  Sisyphe 19 janvier 2005

 

A la suite du scandale des prêtres pédophiles, le diocèse de Tucson fait face à de nombreuses demandes d’indemnisation de la part des victimes des abus sexuels. Placé ainsi dans une situation financièrement difficile, l’évêque de Tucson, Mgr Kicanas, a opté pour la mise en faillite de son diocèse, en septembre 2004. Dans une lettre adressée à ses 350 000 fidèles, il explique que cette manoeuvre permet aux paroisses et aux écoles de fonctionner en attendant un réglement final. Le diocèse de Tucson est le deuxième à se déclarer en faillite à la suite de ce scandale après celui de Portland en Oregon. Associated Press

 

Les Fraternités monastiques de Jérusalem, une communauté nouveau genre, qui rassemble des femmes et des hommes en jeans, s’est installée  au Sanctuaire du Saint-Sacrement, sur le Plateau Mont Royal à Montréal. Cette communauté perpétue les valeurs monastiques de pauvreté, d’obéissance et de chasteté.  Mais pour marquer sa présence en milieu urbain, elle propose à ses membres une vie citadine de travail, de prières personnelles et communautaires.

Dans le nom des Fraternités, Jérusalem signifie toutes les villes du monde. Cette forme de monachisme attire les jeunes. La communauté de Montréal compte actuellement 10 femmes et 7 hommes dans la trentaine.