SAVIEZ-VOUS QUE…

Selon les codes de droit, le prix de la vie varie.

 À la fin de janvier 2003, la Cour suprême de la Sharia de Katsian au Niger a annoncé que la condamnation à mort pour adultère d’Amina Lawal était reportée en mars de la même année. La jeune femme, qui allaite son bambin, a pu bénéficier, semble-t-il, d’un sursis. Mais elle demeure passible de lapidation ! Amnistie internationale  espère que le verdict qui sera rendu respectera l’autorité de la Loi nigériane qui reconnaît le respect du droit à la vie et prohibe la torture. Si le tribunal local faisait fi des normes internationales de respect des droits humains, Amnistie internationale poursuivra sa campagne auprès des autorités compétentes pour assurer le droit d’Amina Lawal de porter sa cause devant la Cour d’appel fédérale.

Pour obtenir plus d’information sur l’action d’Amnistie internationale dans cette cause ou pour l’appuyer : http://www.amnistie.qc.ca

 Autre époque, même Humanité ?

 « L’envie a empoisonné l’esprit des hommes, a barricadé le monde avec la haine, nous a fait sombrer dans la misère et les effusions de sang. Nous avons développé la vitesse pour nous enfermer en nous-mêmes. Les machines qui nous apportent l’abondance nous laissent dans l’insatisfaction. Notre savoir nous a fait devenir cyniques. Nous sommes inhumains à force d’intelligence, nous ne ressentons pas assez et nous pensons beaucoup trop. Nous sommes trop mécanisés et nous manquons d’humanité » .

Extrait du film de Charlie Chaplin, Le dictateur, paru en 1940.

 La Congrégation pour la Doctrine de la foi exerce la censure.

 Publié à la fin de l’année 2002 dans le mensuel chrétien américain, US Catholic, un article rappelle que l’ordination des femmes n’est pas permise par l’Église catholique. Cette affirmation paraît après un précédent article de la même revue dont le contenu n’a pas plu à la puissante Congrégation pour la Doctrine de la foi. L’Agence Vidimus dominum , qui rapporte l’affaire, précise que la publication dans US Catholic d’un texte de soeur Catharina Broome parlant, entre autres, du désir de sainte Thérèse de Lisieux de devenir prêtre est à l’origine de la « clarification » apportée !  Dans la phase initiale de sa maladie, écrit soeur Broome, la jeune Thérèse s’est plaint d’avoir vécu, par la volonté de Dieu, à une époque où elle ne pouvait être ordonnée prêtre. Ces propos de sainte Thérèse de Lisieux étaient rapportés dans un reportage présentant des témoignages de femmes qui se disaient favorables à l’ordination des femmes. C’est pour cela que la Congrégation pour la Doctrine de la foi a demandé à la direction de la revue de publier la Lettre apostolique de 1994, Ordinatio sacerdotalis, et un autre texte de 1994, issu de la même Congrégation, contenant des points de doctrine… à ne pas perdre de vue.

 Ces femmes que Dieu appelle aujourd’hui, où sont-elles ?

 Où es-tu ? Where are you ? Cette question nous est posée depuis la nuit des temps : du jardin d’Eden en passant par le désert d’Hagar jusqu’à maintenant. Où sont ces femmes que Dieu appelle ? Où sommes-nous ? Où sont celles qui prêtent l’oreille pour recevoir le message divin ? Comment, d’un bout à l’autre du pays, les femmes font-elles de la théologie au quotidien ? Cette question a constitué le thème central d’une rencontre œcuménique  organisée par Women’s Inter-Church Council of Canada (WICC) en mai 2002. La rencontre, qui a eu lieu à l’Université mennonite canadienne, fait l’objet d’un bref compte rendu dans la revue : Making Waves, publié à Toronto, vol. 3:1, aut. 2002, page 5.

Courriel :  wicc@wicc.org. Site web : www.wicc.org

 L’œcuménisme : des pas à faire avant de traverser la société.

 On a appris récemment que la Gouverneure générale du Canada — madame Clarkson, de religion anglicane — doit désormais s’abstenir de communier lorsqu’elle participe à des célébrations dans une église catholique. Selon le droit canon, les prêtres de l’Église catholique ne sont pas autorisés à donner les sacrements à des personnes d’autres religions que si celles-ci sont en danger  de mort ou dans un besoin très urgent et si elles démontrent une croyance en la doctrine de la présence du Christ dans le vin et l’hostie.