UNE BRÈVE PRISE DE PAROLE

UNE BRÈVE PRISE DE PAROLE

 

LYNE FOURNIER

 

Je suis une jeune enseignante de niveau primaire. Je suis très heureuse car j’ai réussi à décrocher mon premier contrat cette année. Cependant, je vis un certain stress venant d’un désir profond de performer. Je voudrais toujours être à la hauteur. Avec un peu de recul, je comprends aujourd’hui que dans la vie il y a des hauts et des bas et qu’on doit apprendre à vivre avec joie les réussites et avec courage les difficultés.

 

Une question toujours sans réponse

Le questionnement sur l’Église m’amène à repenser au temps où j’étais enfant, lorsque mon enseignante nous amenait à l’église. À ces occasions, je me demandais pourquoi c’est toujours un homme qui nous pardonne nos péchés, ou qui baptise les petits bébés. Et je me rappelle très bien que l’enseignante répondait à nos interrogations en affirmant que des femmes-prêtres ça n’existe pas. Au pourquoi qui suivait, elle ne pouvait que dire : c’est comme ça. Je crois qu’elle n’osait dire qu’on ne laisse pas de place aux femmes dans l’Église.

 

Aujourd’hui, si un enfant me posait la question, j’aurais du mal à lui répondre, la réalité n’a pas changé même si les femmes s’impliquent beaucoup dans l’Église.

 

Des appels inassouvis

Durant mon adolescence, je voyais souvent une femme qui travaillait à l’Église. Elle avait comme rêve de devenir prêtre. Pour l’empêcher de trop parler, on lui a donné la permission de donner la communion. Avant, c’était seulement des hommes qui le faisaient. Personnellement, je ne crois pas que cette femme ait réalisé son désir. Elle a seulement réussi à ébranler un peu le système.

 

Un engagement réel

Je me demande pourquoi on accorde une place si importante à l’homme dans nos Églises. Les femmes aussi peuvent transmettre le message de Dieu et faire grandir le monde. On n’a qu’à penser à mère Térésa. Elle a donné sa vie pour aider les autres. Elle distribuait un message d’amour, de paix et de partage autour d’elle, à la suite de Jésus.

 

En conclusion, chaque être humain peut apporter beaucoup aux autres. J’aimerais que les hommes et les femmes se respectent et se considèrent égaux entre eux. L’amour, l’aide et le partage devraient faire partie de notre quotidien au masculin comme au féminin.