No. 97 – La SIMPLICITÉ VOLONTAIRE

Liminaire

Au moment d’écrire ce liminaire, je
pense à la crise sans précédent qui secoue
notre planète. Où va notre
monde ? Que devient l’humanité dans
cette logique de guerre ?

Le présent numéro s’inscrit dans cette
mouvance de nos sociétés en gestation
d’une civilisation nouvelle. Le thème
qu’il traite : « la simplicité volontaire
» nous fait pénétrer dans le gigantesque
secteur de la consommation
pour en signaler les pièges et proposer,
en contrepartie, les moyens de les déjouer.

Parmi les pièges, la publicité rentable
joue un rôle de premier plan. Rien
n’est épargné pour séduire un client
potentiel et l’inciter à consommer.
Pour contrer cette manipulation bien
orchestrée, il importe de nous familiariser
aux rouages de la société de
consommation ; de prendre conscience
de l’impact que produit notre type de
consommation sur les personnes et
l’environnement ; d’encourager les initiatives
qui proposent une autre manière
de consommer plus écologique et
humanisante.

Dans le monde si vaste et si varié de
la consommation, les choix et les cheminements
sont multiples. Des témoignages
nous assurent que vivre autrement
(simplement) est possible. Mais
la route est longue pour sortir de l’asservissement
moderne où nous a conduit la surconsommation. À l’heure
actuelle, notre société vit sous le mode
« avoir » et cette orientation influence
toutes nos valeurs. Pour nous libérer de
cette dépendance déshumanisante, il
nous faut revenir au mode « être » prometteur
d’avenir.

Que le souffle du printemps, porteur
de renaissance et évocateur de résurrection,
hâte l’avènement de cette nouvelle
humanité !

Bonne lecture !

Yvette Laprise
Comité de rédaction