No. 35 – REPRODUCTION

LIMINAIRE

Dans le concert des commentaires de toutes harmoniques qui résonnent à l’infini
autour des nouvelles technologies de la reproduction (NTR), que peut apporter d’original
une parole chrétienne et féministe?

Nous avons tenté, à partir de l’expérience vécue et ressentie par les femmes, de
cerner l’essentiel tant des valeurs chrétiennes en cause que des conditions fondamentales
de la dignité des personnes.

En premier lieu, afin de mieux comprendre la déclaration de l’Église qui, tout en
rejoignant une bonne part de nos préoccupations, nous laisse mal à l’aise pour sa condamnation
presque absolue du recours aux NTR, nous avons demandé à Marie Gratton-Boucher
d’éclairer pour nous ce concept romain de « loi naturelle* qui semble devoir trancher tant
de questions. Louise Melançon nous propose ensuite des pistes théologiques pour nous aider
à « trouver te ton et la justesse de notre parole », pistes qui ouvrent des horizons, élargissent
le débat jusqu’aux véritables dimensions de notre foi.

Suit une grille de lecture pour une éthique féministe et chrétienne, préparée par
Monique Dumais, dans une rigoureuse définition des termes, prélude au travail collectif
effectué durant le dernier colloque annuel de L’autre Parole. Entre deux mises en
commun, nos groupes se sont alors partagé l’étude de quatre thèmes principaux. Le
résultat de ces sessions est offert ici à titre de « jalons de réflexion », comme l’explique la
note de la rédaction, plutôt que comme prise de position globale. Il invite à la vigilance
et à certaines réserves, sans nier toutefois l’apport positif et précieux des sciences aux
problèmes de l’infertilité et des anomalies génétiques. Lucie Leblanc décrit la célébration
de nos « fécondités/fertilités » qui a mémorablement couronné ces journées. Invariablement,
nos démarches nous mènent vers la solidarité, chantée cette fois par Louise Roy.

Enfin, tel un préliminaire à nos prochaines réflexions consécutives au synode « sur »
tes laïcs présentement en cours, Marie-Andrée Roy nous offre te compte rendu passionnant
d’un colloque, tenu récemment au Québec, où l’on cherchait comment « faire
Église en milieu populaire ».

Rita Hazel