No. 63 – EN PASSANT LA PAROLE (des 20 – 30 s’expriment)

LIMINAIRE

À la suggestion du groupe Houlda, le présent numéro de la revue ouvre ses
pages à de jeunes femmes qui ont bien voulu partager avec vous, lectrices et lecteurs,
leur expérience de vie. « En passant la parole », le collectif a pu recueillir un certain
nombre de témoignages aux résonances les plus diverses couvrant une gamme
d’expressions dont la teneur reflète le milieu et l’époque d’incarnation.

Qu’ll s’agisse d’un vécu personnel plus ou moins limité à la famille et aux proches
ou d’une expérience plus vaste, nos intuitions nous disent qu’une « autre Parole » serait
en gestation, chercherait son souffle ou quémanderait furtivement une sage-femme
pour accoucher ».

Au message de ces jeunes femmes, s’ajoute le regard d’une « ancienne »
oeuvrant en pastorale collégiale depuis nombre d’années. Témoin attentive aux
aspirations, aux valeurs et aux perspectives d’avenir de cégépiennes et cégépiens, elle
a su dégager de ses observations certains traits de l’expérience spirituelle qui lentement
s’articule autour des préoccupations de ces jeunes.

En lien avec ces paroles d’ici et de maintenant, la route de l’histoire nous
entraîne jusqu’aux 12e et 13e siècles pour nous faire rencontrer quatre femmes qui,
« toutes jeunes surent s’élever au-dessus de l’ordinaire par leur force de caractère, leur
détermination et leur droiture ». Parmi elles se détache Claire d’Assise « une femme de
vision, consciente des forces vives à faire éclater dans une société en pleine mutation et
une Église en voie de renouvellement ».

La lecture de ces paroles de femmes vous donnera sans doute le goût de
pousser plus loin vos investigations afin de pouvoir décrypter le sens profond que
cachent souvent les mots quand il s’agit de dire la vie.

Ce numéro d’automne ne saurait passer sous silence l’événement du printemps
dernier qui a provoqué la consternation sinon la révolte dans les milieux croyants qui ont
vu « leur liberté de pensée, de parole et d’action » bafouée par la plus haute autorité de
l’Église catholique. La revue consacre donc le premier article de ce numéro à
l’expression sans ambiguïté de la réaction du Collectif L’autre Parole à cette déclaration
péremptoire de Jean-Paul II.

Bonne lecture!

Yvette Laprise