No. 53 – BÂTISSEUSES DEBOUTTES

LIMINAIRE

1492-1992. Ce cinq centième anniversaire de la « découverte » de l’Amérique
nous ramène à nos sources, nous porte rêveusement à nous interroger sur notre
Histoire… Les multiples festivités rendront hommage aux figures les plus célèbres;
nous avons choisi d’entrevoir plutôt les expériences des très nombreuses femmes,
plus ou moins connues, chrétiennes engagées, à qui nous devons notre pays (sans
nier la contribution de leurs hommes!), notre identité et notre culture. Évoquer, à
partir de quelques bribes de documents, l’atmosphère du temps, les émotions, les
luttes et les joies de ces bâtisseuses « deboutes » devant les défis… Faire surgir des
images qui préciseront nos racines…

Dionysia réunit ces héroïnes en gerbes… et leur offre des fleurs! M. Dumais s’est
glissée dans la peau de l’une des premières Ursulines parties enseigner en Nouvelle-
France. F. Dupriez livre un aperçu, justement, de la formation des jeunes couventines…
quelque deux siècles plus tard. C. Lemaire chante le rôle stimulant de la brave
et fière Madeleine de Verchères dans notre imaginaire commun. Y. Laprise raconte la
vie mystique et féconde de Jeanne Le Ber. M. Grammond révèle l’existence de
musiciennes qui « ont exprimé, par la création musicale, la vérité de leur être ».

J. Dufour a écouté des conversations… jusque dans la chambre d’un couple
célèbre du milieu banquier. D. Robillard a choisi, plutôt, de fureter dans la tendre
correspondance de l’épouse du premier maire de Montréal. Y. Laprise décrit le
cheminement intérieur d’une vocation religieuse. Une auteure anonyme confie
l’analyse touchante d’un amour difficile parce qu’interdit, mais plus fréquent qu’on ne
le soupçonne dans le cours de l’Histoire. Ce bref voyage dans notre mémoire
collective se termine par quelques interrogations sur la « conquête » de l’Amérique…

Et l’avenir? Certaines en rêvent, comme en témoigne cette vision quelque peu
apocalyptique mais chargée de l’espérance que ce terme implique, cette vision qui
semble provenir en droite ligne de notre héritage de foi profonde jointe à une audace
créative, cette vision qui nous a été offerte dans un texte-surprise, un texte-cadeau
reçu d’un groupe de femmes en Église, de Chicoutimi…

Dans nos dernières pages, L. Melançon recommande une lecture; M. Dumais
commente une série télévisée et propose deux livres et Y. Laprise communique les
dernières nouvelles qu’elle a glanées pour nous.

Rita Hazel.